Terre nourricière

Un film de Jean-François Vallée

 2003  France  Documentaire  55 mn  Couleur  Dvd  Mode de production : Télévision

Producteurs :
Lilith production (52 rue de Douai, 75009 Paris, Tél : 01 40 16 07 68, Fax : 01 48 78 20 21, Mail : lilithproduction@wanadoo.fr)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Distributeur :
Voir & Agir (119 rue Pierre Sémard, 93000 Bobigny, Tél : 01 42 45 50 87, Port : 06 07 94 46 14, mail : voireagir@wanadoo.fr)
 Éditeur :
Voir & Agir (119 rue Pierre Sémard, 93000 Bobigny, Tél : 01 42 45 50 87, Port : 06 07 94 46 14, mail : voireagir@wanadoo.fr)

Pour satisfaire notre train de vie et assurer notre alimentation, nous avons épuisé en moins d’un siècle plus de ressources terrestres que l’humanité pendant toute son histoire. Les effets de la dépendance pétrochimique, par exemple, deviennent difficiles à ignorer. En quelques décennies nous avons décuplé l’usage de pesticides (3 millions de tonnes en 96) et de fertilisants (132 millions de tonnes). Un seul exemple : le blé en France, subit huit traitements chimiques différents.

L’agriculture moderne engraisse l’industrie pétrochimique, tandis que les ressources naturelles meurent à petit feu, appauvries par les labours et empoisonnées par les fertilisants. L’agriculture industrielle nous coûte très cher : contamination de l’atmosphère et des eaux, sol mort, monopole des semences de synthèse, disparition des espèces, exode des dernières populations rurales.

Les avertissements se multiplient, signés par d’impressionnantes listes de prix Nobel. En vain. L’opinion courante, asservie au déterminisme économique du moment, ne voit pas d’autres solutions. Pourtant elles existent, développées un peu partout dans le monde par ceux qui ne veulent pas voler la terre aux enfants encore à naître. Elles sont simples : ce sont les patients secrets de fabrication de la nature, ajustés en quelques milliards d’années.

C’est aux Etats-Unis, au beau milieu de l’agriculture la plus intensive, que des scientifiques en rupture de ban ont fait évoluer les solutions les plus radicales. Wes Jackson développe une agriculture imitant la nature. John Todd veut mettre la nature à l’œuvre dans les usines, les bureaux, les maisons.
Ailleurs, les biologistes, des agronomes, œuvrent à maintenir ou développer des systèmes de production naturels, compatibles avec l’environnement. Les solutions sont là, parfaitement viables, prêtes quand nous le serons.

Avec :

Alain Renaux, ethnobotaniste du CNRS

Michel Loreau, Isabelle Dajoz, professeurs à l’université Pierre et Marie Curie à Paris

Philippe Desbrosses, docteur es-sciences de l’environnement

Wes Jackson et son équipe du Land Institute

Claude Bourguignon, ingénieur agronome, biologiste des sols (INAPG)

Daniel Barthélémy, Yves Caraglio, Jean Dauzat, université Montpellier 2, CIRAD, Unité mixte de recherche botanique et bio-informatique de l’architecture des plantes

Hubert de Foresta, Écologie des systèmes forestiers tropicaux, IRD

Jack Ewel, Institut d’agroforesterie du Pacifique (OTS, Organization for Tropical Studies), La Selva Biological Station

John et Nancy Todd et l’équipe d’Ocean Arks

David Triggs

Mark Kliss, Nasa Ames, NASA Kennedy Center

(source : Voir et Agir)

Le film dans la base

Chemin d’accès :