I love democracy : la Russie

Un film de Hérade Feist, Mathieu Pansard

 2012  France  Documentaire  90 mn  Couleur  Mode de production : Télévision  VF

 Scénario : Daniel Leconte

Producteurs :
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Doc en stock (79 rue du Temple, 75003 Paris, Tél:01.44.54.25.80, Mail : contact@docenstock.com)

« Merci d’avoir dit à notre gouvernement de minables que nous existons, que nos voix comptent…  »

Ces propos, tenus par Alexeï Navalny, le plus connu des blogueurs russes, retranscrivent la colère et la détermination des dizaines de milliers de manifestants qui se sont pressés dans les rues de Moscou pour demander des élections libres et l’annulation des résultats des législatives du 4 décembre dernier, remportées par le parti au pouvoir.

Après la Tunisie, ce deuxième numéro de la collection I love democracy nous entraîne dans un road movie à travers la Russie, de Vladivostok à Moscou en passant par Khabarovsk, Irkoutsk et Novossibirsk. Un voyage de plus de 9 000 kilomètres ponctué de rencontres avec des représentants de la société civile, qui refusent les diktats du pouvoir et s’insurgent contre la corruption massive. De jeunes entrepreneurs qui n’en peuvent plus d’être « étranglés » par Moscou, des mères en grève de la faim pour obtenir des écoles pour leurs enfants, ou des survivants du goulag fous de rage devant les affiches du Parti communiste (seconde force politique du pays) représentant Staline… : qu’ils soient militants ou simples citoyens, ils forment désormais les bataillons de manifestants qui réclament plus de démocratie. La plupart d’entre eux appartiennent à la classe moyenne, en plein essor. Mais les fers de lance de la contestation, ce sont les jeunes de moins de 30 ans, qui n’ont pas connu l’URSS et qui rêvent d’une « démocratie 2.0 », moderne et ouverte sur le monde.

À Moscou, où se poursuit le voyage, des leaders de l’opposition, dont Edouard Limonov, candidat à la présidentielle, des proches du pouvoir comme Andrei Vorobiev (chef des députés Russie unie à la Douma), ou des intellectuels comme Pavel Lounguine s’expriment dans des interviews exclusives.

(source : Arte)

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Films en lien :

Pour aller plus loin

Dossier I love democracy sur le site d’Arte.