Equitable : à tout prix?

Un film de Hubert Dubois

 2009  France  Documentaire  Couleur  Mode de production : Télévision

Producteurs :
France 5 (2-4, rue Marceau, 92785 Issy-Les-Moulineaux, téléphone : 01 56 22 93 93, fax : 01 56 22 95 95)
Cinétévé (4 quai des Célestins, 75004 Paris, téléphone : 01 48 04 30 00, fax : 01 48 04 70 38, mail : cineteve@cineteve.fr)
Planète (48 Quai du Point-du-Jour, 92659 Boulogne-Billancourt, Tel : 01.71.10.10.20)

Rayon confiserie d’une grande surface, prenez deux tablettes de chocolat. Toutes deux sont estampillées 74% de cacao origine Equateur, toutes deux sont labellisées Max Havelaar. A priori, ce sont les mêmes. Sauf que la première, d’une marque de distributeur, se vend 1,45 euros contre 1,85 euros pour la seconde, d’une marque d’un pionnier du commerce équitable. D’où vient cet écart de prix  ? Pour le comprendre, le réalisateur et journaliste Hubert Dubois a remonté leurs filières. Les deux plaques sont fabriquées par le même industriel de tablettes, à partir de la même matière première, produite par la même coopérative de petits producteurs. Mais pour faire chuter les prix, la grande distribution a multiplié les volumes et négocié des marges arrières.

Car en ouvrant ses rayons à l’équitable, elle l’a traité de la même façon que ses fournisseurs conventionnels. Le pionnier du fairtrade, venu à elle pour toucher plus de consommateurs, est sommé de s’aligner ou il sera shunté par l’enseigne qui, de toute façon, a créé sa propre marque équitable. Alors, les grandes surfaces font-elles du «  commerce équitable ou du commerce DE l’équitable  » s’interroge Hubert Dubois  ? Car cette pression pour faire baisser les prix met en difficulté les fournisseurs traditionnels. Et cela risque, finalement, «  de remettre en cause les fondements du commerce équitable, en premier lieu la rémunération des producteurs  » alertent certains pionniers du secteur. Restés hors des rayons des grandes surfaces, ils continuent à être distribués en magasins spécialisées à des prix élevés, mais ne touchent qu’un segment restreint de consommateurs.

Le film montre bien qu’il n’existe plus un seul commerce équitable. Aujourd’hui, trois logiques coexistent : «  celle des géants qui écrasent les prix et les petits producteurs mais qui démocratisent l’équitable, celle des pionniers qui pour agrandir leur cercle doivent accepter les lois de la grande distribution et celle des rebelles qui prennent le pari d’un monde meilleur mais terriblement exclusif  ». Laquelle choisir  ? conclue Hubert Dubois. Il ne donne pas de réponse. Il n’y en a pas encore.

Le film dans la base

Chemin d’accès :