Festival du film des droits de l’Homme de Strasbourg

Strasbourg – novembre

http://www.alliance-cine.org/strasbourg/

 Alliance Ciné  115 rue Saint Dominique  75007 Paris

Avec près d’une quarantaine de films et une soixantaine de projections, le Festival International du Film des Droits de l’Homme (FIFDH) est la manifestation culturelle sur le thème des droits humains la plus importante de France.

Ce festival souhaite à travers une exigence de programmation cinématographique de qualité, encourager la réflexion citoyenne et le passage à l’action en donner à certains d’entre nous, notamment aux plus jeunes, l’élan mobilisateur nécessaire et suffisant à un engagement volontaire au service d’une cause qui se traduise dans des faits.

Films dans la base

Au bord du monde

Claus Drexel, 2013

La nuit tombe. Le Paris «  carte postale  » s’efface doucement pour céder la place à ceux qui l’habitent. À travers treize figures centrales, ce documentaire dresse le portrait, ou plutôt photographie ses protagonistes dans un Paris déjà éteint, obscurci, imposant rapidement le contraste saisissant entre cadre scintillant et ombres qui déambulent dans ce théâtre à ciel ouvert.

Pôle emploi, ne quittez pas !

Nora Philippe, 2013

Dans un Pôle Emploi du 93, c’est l’histoire d’une équipe de quarante agents qui font face à quatre mille demandeurs d’emploi. Samia, Corinne, Thierry, Zuleika doivent soutenir et surveiller, faire du chiffre, obéir aux directives politiques et aux injonctions de communication, trouver du travail là où il n’y en a pas. C’est la vie d’une équipe qui a intégré l’impossible à son quotidien.

Nous filmons le peuple !

Ania Szczepanska, 2012

D’un côté des cinéastes, de l’autre, des fonctionnaires de l’État et des représentants du Parti communiste.La partie se déroule en Pologne, entre 1948 et 1989. Les protagonistes sont Wajda, Lozinski, Holland, Zanussi, Bugajski, ceux qui ont fait l’âge d’or du cinéma polonais.Comment des cinéastes formés et financés par l’État, ont-ils réussi à mener une critique ouverte du système communiste jusqu’à filmer la chute d’un régime qu’ils étaient censés servir  ?

A World Not Ours

Mahdi Fleifel, 2012

Portrait de trois générations d’exilés dans le camp de réfugiés d’Ain el-Hilweh, dans le sud du Liban, construit à la hâte en 1948. Il abrite aujourd’hui 70.000 réfugiés dans un km².

Déménagement (Le)

Catherine Rechard, 2012

À Rennes, comme dans beaucoup d’autres villes françaises, la Maison d’arrêt construite au début du 20ème siècle déserte le centre ville pour un centre pénitentiaire situé en périphérie. Alors que le déménagement approche, les personnes détenues et les personnels se questionnent : quelle sera la vie dans cette nouvelle prison  ? Dans les deux établissements, le film s’interroge avec les personnages, sur la façon dont l’architecture interfère dans le mode de fonctionnement d’une prison.

High tech, low life

Stephen Maing, 2012

Alors que le gouvernement chinois multiplie les actions pour surveiller Internet et bloquer des sites web, la recrudescence de la censure a permis l’émergence de reporters citoyens prêts à enquêter sur des faits d’actualité. Parmi eux, deux bloggeurs : Zola et Tiger Temple.

One Day after peace

Miri Laufer, Erez Laufer, 2012

Robi Damelin a perdu son plus jeune fils, David, tué par un sniper palestinien alors qu’il armait un poste de contrôle militaire en Cisjordanie. Robi tente d’entamer un dialogue avec l’assassin de son fils, détenu dans une prison israélienne, et ses parents, sans succès. Elle décide alors de retourner en Afrique du Sud pour voir comment ce pays qui l’a vue naître s’est engagé dans une quête de pardon et de réconciliation après des décennies d’apartheid.

No Burqas Behind Bars

Nima Sarvestani, Maryam Ebrahimi, 2012

Ce film a été tourné dans son intégralité au sein d’une prison pour femmes en Afghanistan. Cet accès exceptionnel et sans précédent permet d’explorer la façon dont les «  crimes moraux  » sont utilisés pour contrôler les femmes en Afghanistan.

Sofia’s last ambulance

Ilian Metev, 2012

Dans une ville qui ne possède que 13 ambulances pour deux millions d’habitants, Krassi, Mila et Plamen sont nos héros improbables : gros fumeurs, bourrés d’humour et sans cesse en train de sauver la vie d’autrui, malgré le grand nombre d’obstacles.

Detropia

Heidi Ewing, Rachel Grady, 2012

Detropia crée une image onirique d’une ville magnifique au bord de la dissolution, Détroit. Ces pragmatistes émouvants et ces philosophes fidèles luttent pour joindre les deux bouts et donner un sens à leur vie en refusant de perdre espoir et d’arrêter de se battre. La détermination et le courage incarnent l’esprit de la ville de l’automobile qui se bat pour survivre à l’ère post-industrielle américaine et commencer à envisager un avenir radicalement différent.

Eté avec Anton (Un)

Jasna Krajinovic, 2012

Anton, 12 ans, vit avec sa grand-mère dans une petite maison à la périphérie de Moscou. Il partage ses journées d’été avec ses amis et sa babouchka, volontiers complice de ses jeux. L’insouciance de ses vacances disparaît lorsqu’il part, comme la majorité des enfants russes, dans un camp d’entraînement militaire, où on le retrouve en uniforme, l’arme à la main…

Récits de Fukushima

Alain de Halleux, 2012

Huit films courts qui forment le récit commun, à plusieurs voix, des familles vivant encore à Fukushima.

Ceuta, douce prison

Jonathan Millet, Loïc H Rechi, 2012

Ceuta, douce prison inscrit la con­di­tion de cinq jeunes hommes dans les grandes prob­lé­ma­tiques actuelles de l’immigration. Camer­ounais, Soma­lien et Indien, ils ont tout quitté pour ten­ter leur chance en Europe mais se retrou­vent enfer­més dans une prison à ciel ouvert, l’enclave espag­nole de Ceuta, au Nord du Maroc.

Big Boys Gone Bananas!*

Fredrik Gertten, 2011

Jusqu’où peut aller une grande entreprise pour protéger son image de marque  ? Le réalisateur suédois Fredrik Gertten en a récemment fait l’expérience. Son précédent film, Bananas !*, fait le récit du procès intenté par 12 travailleurs de plantations de bananes au Nicaragua contre le géant fruitier Dole Food Company.

La Place, la gestation du mouvement des Indignés

Adriano Morán Conesa, 2011

Le mouvement 15-M est une série de manifestations pacifiques spontanées, rassemblant jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de personnes, apparues en Espagne à partir du 15 mai 2011. Les Indignés refusent d’être asservis à la finance et de subir l’austérité, ils aspirent à une démocratie réelle, en dehors des circuits politiques  !

À l’ombre de la République

Stéphane Mercurio, 2011

Pour la première fois, après trois ans d’existence, le CGLPL (Contrôle général des lieux de privation de liberté) accepte qu’une équipe de tournage le suive dans son travail, minutieux, essentiel de contrôle des droits fondamentaux dans les prisons, hôpitaux psychiatriques, commissariats…

Fragments d’une révolution

Anonyme, 2011

«  Un citoyen, un média  » : vues par des Iraniens à l’étranger, les vidéos amateur du soulèvement iranien de 2009 ont l’allure d’un puzzle dont certaines pièces manquent

Qu’ils reposent en révolte (Des figures de guerre)

Sylvain George, 2010

Ce documentaire traite sur une durée de trois ans (2007-2010), de la situation des personnes migrantes à Calais.

Bananas !*

Fredrik Gertten, 2009

Juan “Accidentes” Dominguez travaille sur la plus grosse affaire de sa carrière. Représentant 12 Nicaraguayens, travailleurs dans des plantations de bananes, il s’attaque à la société Dole Food Company dans une bataille juridique inédite. La raison ? Avoir utilisé des pesticides interdits entraînant la stérilité, en toute connaissance de cause.

Sortir du N’Kuta

Céline Metzger, 2009

Au Cameroun, l’homosexualité est pénalisée depuis 1972. Dans la société camerounaise, l’homosexualité est taboue au point que,jusqu’alors, si l’on en croit l’opinion publique, « il n’y a pas d’homosexualité au Cameroun. » À travers les parcours de trois homosexuels et leur avocate, Alice Nkom, le Cameroun se dévoile. Plus qu’un jugement de valeur, ce film cherche à mieux comprendre cette société apparemment homophobe.

Rachel

Simone Bitton, 2009

La vie et la mort de Rachel Corrie, une jeune pacifiste américaine écrasée par un bulldozer israélien dans la bande de Gaza en 2003, alors qu’elle tentait d’empêcher la destruction d’une maison palestinienne.

Remue-ménage dans la sous-traitance

Ivora Cusack, 2008

Tourné sur une période de plus de quatre ans, ce film brosse un tableau de luttes où avec peu de moyens mais une volonté tenace, des individus organisés collectivement bousculent la loi de la soumission qui règne dans le monde du travail et en particulier dans la sous-traitance.

No comment

Nathalie Loubeyre, 2008

Ils sont Afghans, Iraquiens, Kurdes, Palestiniens, Erythréens, Somaliens, Soudanais… Ils ont fui la guerre, les massacres, l’insécurité, la misère. Six ans après la fermeture de Sangatte, ils sont toujours aussi nombreux à tenter de passer en Grande-Bretagne.

The Boys of Baraka

Heidi Ewing, Rachel Grady, 2005

Vingt jeunes en difficulté âgés de 12 ans, issus des quartiers défavorisés les plus difficiles de Baltimore, quittent leurs foyers pour passer deux ans de leur scolarité à Baraka, une école expérimentale située au Kenya, en Afrique de l’Est. Là-bas, confrontés à un programme académique et disciplinaire strict, mais également à la possibilité d’être enfin des adolescents normaux, ces jeunes plein de courage tentent de prendre un nouveau départ.