Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand

Clermont-Ferrand – février

http://www.clermont-filmfest.com/

 Sauve qui peut le court métrage  La Jetée  6 Place Michel-de-l’Hospital  63058 Clermont-Ferrand cedex 1  Tel : 04 73 91 65 73  Fax : 04 73 92 11 93  @ : info@clermont-filmfest.com

Le Festival du court métrage de Clermont-Ferrand est aujourd’hui la plus importante manifestation cinématographique mondiale consacrée au court métrage. En terme d’audience et de présence professionnelle, c’est le deuxième festival de cinéma en France après Cannes. Il est au cœur de nombreuses activités et missions menées toute l’année depuis La jetée par le collectif Sauve qui peut le court métrage.

Films dans la base

Et toujours nous marcherons

Jonathan Millet, 2017

Simon s’enfonce dans les tréfonds de la ville, là où la lumière du jour n’est plus. Il doit retrouver rapidement celui qu’il cherche. Un Camer sans-papiers, comme lui.

Ins Holz

Thomas Horat, Corina Schwingruber Ilić, 2017

Tous les quatre ans, en hiver, sur les bords du lac d’Ägeri, dans le canton de Zoug en Suisse, a lieu pendant 3 mois l’abattage du bois sur un terrain forestier escarpé. Et, tradition oblige, il est assemblé en radeaux pour être acheminé. Ni la technologie ni le progrès ne sont parvenus à menacer la pérennité de ce travail manuel.

Corps interdits (Les)

Jérémie Reichenbach, 2016

Le film dénonce la violence de l’Etat dans les brumes et le froid du campement de Calais. Avec poésie et douceur, il évoque les solidarités existantes, et les voix des migrants se mêlent aux images de la «  jungle  ».

Babor Casanova

Karim Sayad, 2015

Alger, 2015. Adlan et Terroriste «  naviguent  » dans le quartier du Sacré-Cœur à la recherche de quelques dinars. Entre petits trafics et parking informel, ils attendent le week-end et le match du Mouloudia d’Alger afin de tuer le vide de leur quotidien.

Disney Ramallah

Tamara Erde, 2014

Rabia est directeur technique du Hamas à Ramallah, il vit avec la peur. Il doit aussi élever son fils qui ne rêve que d’une chose : aller à Eurodisney pour son anniversaire.

Inupiluk

Sébastien Betbeder, 2014

Deux chasseurs inuits arrivent à Paris pour découvrir un monde totalement différent du leur.

Todisoa et les Pierres noires

Michael Andrianaly, 2013

Pour nourrir sa famille, Todisoa parcourt chaque jour les 7 km qui séparent son village malgache de Tamatave, 2 sacs de charbon posés sur les épaules. À Vohitrambato, pour le projet d’extraction minière d’Ambatovy, certains comme Todisoa ont été expropriés de leurs terres tandis que d’autres ont été déportés.

En terrain connu

Nassim Amaouche, 2012

En pleine Kabylie, le père de Nassim Amaouche creuse dans les ruines de sa maison bombardée en 1957. À la recherche d’une enfance oubliée, ou d’une nouvelle histoire à écrire entre les deux hommes.

We are all Rwandans

Deborah Gardner-Paterson, 2008

Un groupe d’étudiants rwandais a été attaqué après le génocide. On leur a demandé de se séparer entre Hutu et Tutsi. Ils ont refusé. Voici leur histoire.

Dernier chien du Rwanda (Le)

Jens Assur, 2006

Comme beaucoup de petits garçons, David est fasciné par la guerre. Il fait des maquettes en plastique de véhicules militaires et des jeux de guerre avec ses amis. À l’âge de 24 ans, il devient photographe de guerre et part au Rwanda.

Yesterday in Rwanda

Davina Pardo, 2005

L’histoire poignante de Claire Wihogora, une survivante du génocide rwandais aujourd’hui installée au Canada. Elle parle du génocide et évoque sa difficulté à vivre au quotidien avec le poids du souvenir.

Ce n’est qu’un début

Michel Andrieu, 1968

Premier film réalisé au cœur des événements, «  Ce n’est qu’un début  » témoigne avec énergie de la première «  nuit des barricades  » au Quartier Latin et tente de relayer, dans l’instant, l’intensité et l’originalité du mouvement naissant de mai 68.