Les grèves de 95

Films dans la base

Jours de grève à Paris Nord

Jean-Louis Comolli, Ginette Lavigne, 2003

En décembre 95, il y avait des grèves. Sept ans ont passé. Les jours de décembre se sont éloignés à toute vitesse, point brillant au fond de quel tunnel ? Cinq cheminots sont au coeur du film tourné à l’antenne traction de Paris-Nord. Des luttes d’hier aux luttes d’aujourd’hui, le film sera-t-il passeur de la réflexion ? ;

Nadia et les hippopotames

Dominique Cabrera, 2000

Novembre 1995. La France est paralysée par la grève des transports. Serge, Claire, Jean-Paul et plusieurs autres employés de la SNCF se mobilisent contre le plan Juppé.

Paroles de grève

Sabrina Malek, Arnaud Soulier, 1996

Grèves de 1995 : les réalisateurs interviewent des cheminots grévistes en gare d’Austerlitz.

Rendez-vous de décembre (Les)

Alexandre Velasco, 1996

Lors du conflit de novembre-décembre 1995, le réalisateur du film était en grève comme la majorité des cheminots. À la demande d’un ami agent de conduite, il a filmé la grève des mécanos du dépôt de locomotives de Paris Sud-Est.

Images de luttes 1996-1998 CGT

Max Coste, 1996

Le filmage des luttes commencé dans les années 70 s’est poursuivi dans les années 90….

Demain la grève

François Chilowicz, Roy Lekus, 1996

En décembre 1995, la France entière est paralysée par la grève des cheminots qui ont entraîné dans leur sillage plusieurs autres services publics. C’est pour comprendre les multiples aspects de cette expérience humaine que les réalisateurs ont passé les huit derniers jours et nuits du conflit dans la banlieue de Lille.

Au piquet

Jean-Jacques N’Diaye, 1996

Toulouse, une journée de décembre 1995, manifestation interprofessionnelle, intersyndicale contre le plan Juppé. Une nuit avec le personnel gréviste du centre de tri postal de Toulouse-Matabiau.

Gare sans trains

Daniel Friedmann, Jérôme Blumberg, 1996

Une chronique des grèves de décembre 1995 tournée parmi les cheminots de la gare de Lyon.

Chemins de traverse

Sabrina Malek, Arnaud Soulier, 1996

Décembre 95 : Réforme de la sécurité sociale, « le Plan Juppé ». Deux jeunes réalisateurs s’engouffrent dans les locaux de la gare d’Austerlitz et accompagnent les acteurs de la grève jusqu’au bout d’une expérience incertaine mais exaltante.

Hiver chaud (Un)

Christian Argentino, 1995

Le 12 décembre 1995, un à deux millions de personnes étaient dans la rue, dans toute la France. Nous étions à Paris, entre la Place de la République et la Bastille. Le film est réalisé sans montage aucun. C’est un document brut, un simple témoignage.

Dans la rue - Novembre décembre 1995

Michaël Lheureux, François Guillement, 1995

Le 15 novembre 1995, le premier ministre annonce un plan de réforme de la Sécurité Sociale. Un mois de manifestations s’ensuit dans toute la France. Le 21 novembre, les deux jeunes réalisateurs étaient dans la rue pour filmer les étudiants en grève depuis six semaines.

Lutte des cheminots de l’Aveyron et du Lot (La)

Michel Raynal, 1995

« Film souvenir » d’un cheminot immortalisant ses collègues et amis durant les différentes manifestations, assemblées générales et piquets de grève des mouvements sociaux de novembre et décembre 1995.

Ce n’est qu’un début

collectif B.I.P (Broadcasting Investigation of Propaganda), 1995

Le mouvement de l’hiver ‘95 vu de l’intérieur par de jeunes étudiants en cinéma. Des A.G aux manifestations, un film témoin sur l’implication des étudiants à la grève de 1995.