Candela productions

http://www.candela-productions.fr

 3 rue d’Estrées  35000 Rennes  Tel. 02 99 78 26 67  Fax. 02 99 78 26 80  GSM : 06 62 38 50 02  candela.prod@laposte.net

Films dans la base

Visages défendus

Catherine Rechard, 2015

Ce documentaire aborde la sortie de prison au travers du prisme de notre perception des personnes détenues. Le film s’interroge avec les personnages sur les effets au moment de reprendre place dans la société, de la représentation fantasmée qu’en donne l’institution. L’enjeu du film est de cerner son impact quand vient le moment pour les anciens prisonniers, de retrouver – ou de trouver – une place dans la société.

Déménagement (Le)

Catherine Rechard, 2012

À Rennes, comme dans beaucoup d’autres villes françaises, la Maison d’arrêt construite au début du 20ème siècle déserte le centre ville pour un centre pénitentiaire situé en périphérie. Alors que le déménagement approche, les personnes détenues et les personnels se questionnent : quelle sera la vie dans cette nouvelle prison  ? Dans les deux établissements, le film s’interroge avec les personnages, sur la façon dont l’architecture interfère dans le mode de fonctionnement d’une prison.

Rond-point

Pierre Goetschel, 2010

Promenade monomaniaque d’un mystérieux personnage dans l’univers des rond-points, cette France des rocades, des nœuds autoroutiers, des banlieues périphériques, des ZAC, des ZI, des ZUP…

Cité des abeilles (La)

Marion Boé, 2008

Ce film retrace l’histoire de la Cité des Abeilles : un projet utopique, né à Quimper dans les années cinquante, de la volonté d’une centaine de couples déterminés à travailler ensemble et à franchir les obstacles administratifs, financiers et culturels pour créer leur environnement de vie…

Comme une ligne rouge dans la mer

Chantal Gresset, Richard Volante, 2008

Leurs familles sont arrivées en France il y a trois, quatre, cinq générations, elles s’y sont établies. Eux, les descendants d’immigrés, portent cette part d’étranger.

Chant nègre (Un)  : Léopold Sedar Senghor

Jean-Denis Bonan, 2006

Senghor a puisé la force de sa poésie dans les forces de l’histoire. Ses poèmes chantent l’africanité et la fraternité. Les poètes et les artistes aujourd’hui questionnent son héritage.