Visages défendus

Un film de Catherine Rechard

 2015  France  Documentaire  75 mn  N&B et Couleur  Mode de production : Cinéma

Producteur :
Candela productions (3 rue d’Estrées, 35000 Rennes, Tel. 02 99 78 26 67, Fax. 02 99 78 26 80, GSM : 06 62 38 50 02, candela.prod@laposte.net)

Visages défendus s’interroge sur les effets de la représentation des personnes détenues relayée par les médias, le plus souvent représentées de manière anonyme : de dos, visages floutés ou pixélisés, en contre-jour ou en gros plans. En dehors de la figure de l’ennemi public, les seules images des détenus qui nous parviennent depuis l’intérieur des prisons sont des corps morcelés et des visages floutés qui maintiennent le public à distance  ; Des corps effacés, engloutis dans le trou noir des prisons.

À quoi peut alors ressembler le visage de ceux qui sont maintenus hors de nos regards  ? Pour élaborer cette image mentale, le public n’a à sa disposition qu’une iconographie qui entretient la peur du délinquant et fait prospérer les fantasmes sécuritaires.

Avec ses personnages – qu’ils aient été incarcérés ou le soient encore – Visages défendus renvoie aux regards avec lesquels doivent composer les personnes qui sortent de prison. Ce film est né des réflexions qui ont suivies l’interdiction de diffusion qui avait frappé Le déménagement, un précédent film que j’ai réalisé en 2010 autour du passage de la vieille maison d’arrêt de Rennes vers le centre pénitentiaire de Rennes-Vezin.

Après avoir autorisé le tournage du film, l’administration pénitentiaire s’était arbitrairement opposée à sa diffusion télévisuelle, demandant le floutage des visages des détenus qui avaient choisi d’y apparaître à visage découvert. Une opposition de principe sur laquelle elle s’est arc boutée pendant dix huit mois. L’affaire s’est conclue devant le Tribunal Administratif de Paris qui a, le 13 juillet 2012 annulé la demande de l’administration pénitentiaire, permettant ainsi la diffusion télé du film.

Ces mésaventures ont favorisé l’émergence et la formulation de questions essentielles sur l’incidence de la représentation des détenus au moment de la sortie et abouti à la naissance de Visages défendus.

Festival Bobines sociales 2017

Pour découvrir ce film

Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :