Temps des forêts (Le)

Un film de François-Xavier Drouet

 2018  France  Documentaire  103 mn  Couleur  DCP  Mode de production : Cinéma  VF

 Musique : Frédéric D. Oberland  Image : Colin Lévêque, Georgi Lazarevski, Karine Aulnette, Nicolas Duchêne, François-Xavier Drouet  Son : Bruno Schweisguth, Nicolas Joly, Emmanuelle Villard, Sylvain Copans  Montage : Agnès Bruckert

Producteur :
Atelier documentaire (L’) (30 rue Porte de la Monnaie, 33 800 Bordeaux, Tél : 09 53 89 23 84, @ : contact@atelier-documentaire.fr, @ : diffusion@atelier-documentaire.fr)
Distributeur :
KMBO (61 rue de Lancry, 75010 Paris, Tél : 01 43 54 47 24, @ : info@kmbofilms.com)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)

Symbole d’une nature authentique et préservée, la forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent. Mécanisation lourde, monocultures, engrais et pesticides, disparition des savoir-faire, la gestion forestière suit à vitesse accélérée le modèle agricole intensif.

Du Limousin aux Landes, du Morvan aux Vosges, Le temps des forêts est un voyage au cœur de la sylviculture industrielle et de ses alternatives. Forêt vivante ou désert vert, les choix d’aujourd’hui dessineront le paysage de demain.

Le point de vue de Tënk

« Le plateau de Millevaches, sublime terre creusoise et corrézienne, est en grande partie couvert de forêts de résineux. C’est là, entre autres, que se déroule Le Temps des forêts de François-Xavier Drouet. Là, les forestiers ont trouvé il y a bien longtemps un territoire propice à la sylviculture : planter des arbres, les récolter, et vendre leur bois. Douglas, épicéas, sapins pectinés, pendant des décennies, ont été plantés bien alignés, bien ordonnés, bien classés par essence, pour un rendement optimal et une exploitation efficace. Mais il semblerait qu’il faille du temps et quelques générations pour les prises de conscience : la logique d’efficacité économique et le manque d’imagination – le savez-vous ? – n’ont pas nécessairement des effets bénéfiques sur l’environnement. La terre meurt d’acidité, les sous-bois se dépeuplent : mais où sont passées biches et mésanges ?

Le film part à la rencontre de ceux et celles qui travaillent, entretiennent, cultivent, défendent ou commercialisent la forêt. Du plateau de Millevaches aux Landes, des Vosges au Morvan, certains d’entre eux (mais pas tous) inventent des alternatives, convaincus qu’il existe une vie forestière en dehors du modèle agricole intensif. C’est que le temps des forêts s’oppose – par essence – à celui du profit immédiat. Comme le temps du pétrole. Comme le temps du charbon. Oui, il semblerait qu’il faille du temps et quelques générations pour les prises de conscience… »

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 530 Kio)
Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :