Ride (The)

Un film de Stéphanie Gillard

 2016  France  Documentaire  87 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VOSTF (anglais)

 Musique : Vincent Bourre  Image : Martin de Chabaneix  Son : Erwan Kerzanet, Serge Rouquairol, Eric Tisserand  Montage : Laure Saint-Marc

 Participants : Jesse James White, Jimmy White, Manaja Hill, A.J.Agard, Ron His Horse is Thunder

Producteur :
Rouge international (6 rue de Braque, 75003 PARIS, Tél : 09 72 55 96 09)
Distributeur :
Rouge international (6 rue de Braque, 75003 Paris, Tél : 09 72 55 96 09)

Chaque hiver, une troupe de cavaliers Sioux traverse les grandes plaines du Dakota pour commémorer le massacre de leurs ancêtres à Wounded Knee. Sur ces terres qui ne leurs appartiennent plus, les aînés tentent de transmettre aux plus jeunes leur culture, ou ce qu’il en reste. Un voyage dans le temps pour reconstruire une identité perdue qui confronte l’Amérique à sa propre histoire.

Tout le film se déroule le temps de la chevauchée, du premier jour, au moment du rassemblement des cavaliers, au quinzième et dernier jour, lors de la cérémonie dans le cimetière de Wounded Knee.

Pas à pas, nous suivons leurs aventures, utilisant un style de cinéma « direct ». Ainsi, le film se focalise sur les histoires et les émotions qui émergent pendant le voyage, installant le spectateur dans le moment présent. Pas de voix off, pas de spécialistes ou d’historiens, pas de discours politique… L’histoire est racontée ici par des Sioux d’aujourd’hui, avec leurs propres mots.

Le film essaye de se rapprocher des êtres humains, leurs gestes, leurs silences, leurs regards, leurs hésitations, leurs émotions et leurs rires. Les anecdotes qu’ils nous racontent sont souvent dures mais jamais larmoyantes. Ils ont un style unique, une forme d’humour noir, mélangée à de la distance.

La chevauchée offre au film un cadre visuel très fort : des cavaliers Lakotas qui surgissent dans les grandes plaines, coincés entre une autoroute et des stations services. Tout au long, il y a ce contraste entre la nature sauvage dans laquelle leurs ancêtres vivaient autrefois, et l’univers en plastique bon marché de l’Amérique d’aujourd’hui. Les clôtures en barbelés sont partout, un peu comme des frontières que la tribu ne peut pas traverser, même sur sa propre réserve.

Dossier de presse du film

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 4,5 Mio)

Le film dans la base

Chemin d’accès :