Moi Sékou, mon exil, mon village, mon combat

Un film de Eric Mounier

 2004  France  Documentaire  53 min  Couleur  Béta numérique, Vidéo  Mode de production : Cinéma

 Distribution : Juliette Degenne (voix parlée)  Participants : Sékou Yassa Bathily

Producteurs :
IRD audiovisuel (32 avenue Henri Varagnat, 93143 Bondy CEDEX, Tel. 01 48 02 56 29, Fax. 01 48 02 56 52 / 01 48 47 30 88, audiovisuel@ird.fr)
ADN production (19 avenue d’Italie, 75013 Paris, @ : adnprod@wanadoo.fr)
France 5 (2-4, rue Marceau, 92785 Issy-Les-Moulineaux, téléphone : 01 56 22 93 93, fax : 01 56 22 95 95)
Distributeur :
IRD audiovisuel (32 avenue Henri Varagnat, 93143 Bondy CEDEX, Tel. 01 48 02 56 29, Fax. 01 48 02 56 52 / 01 48 47 30 88, audiovisuel@ird.fr)

Originaire du Mali, Sékou Bathily vit en France depuis près de dix ans. Ici, il répare les ascenseurs et partage avec six compagnons de chambrée quelques dizaines de mètres carrés dans un foyer. Là-bas, à Bada se trouvent ses racines, ses parents, sa femme et ses enfants…

Comme la majorité des 150 000 Maliens installés en France, Sékou a quitté son pays pour venir chercher, de l’autre côté de la Méditerranée, les subsides nécessaires à la survie de sa famille. Car, au Mali, où 90 % des habitants vivent de l’agriculture, les rendements de la terre ne suffisent plus. La désertification, qui sans cesse gagne du terrain, chasse les hommes vers des pays lointains. Sékou, qui sait trop bien ce que déraciné veut dire, voudrait les aider à revenir…

Pour sauver son village, il veut trouver le moyen de lutter contre cette lèpre aride qui rend les sols stériles. De retour au Mali pour vingt jours de congés, Sékou décide donc de parcourir le pays à la recherche de solutions. De Tombouctou à Bamako, il part à la rencontre de spécialistes (agronomes, ingénieurs, responsables de projets…) et va puiser dans les expériences menées ailleurs des idées qu’il pourra adapter chez lui.

A Bourem-Inali, une barrière d’eucalyptus a permis de protéger les sols contre le vent qui emportait la terre arable. En plein Sahel, Niono, autrefois vaste étendue aride et rocailleuse, s’est couvert de rizières grâce à la création de centaines de canaux d’irrigation. Les moyens de lutter contre la désertification existent.

Ils se heurtent néanmoins à de multiples facteurs, économiques et humains : comment convaincre la population de ne plus couper les arbres dans un pays où le bois représente 95 % de l’énergie domestique ? Que faire pour concilier les intérêts des cultivateurs et des éleveurs qui se disputent la terre ? Comment éviter la surexploitation des sols quand la mondialisation impose de produire toujours plus pour rester dans la compétition ? Autant de questions auxquelles Sékou devra répondre s’il veut qu’un jour les hommes de Bada reviennent enfin chez eux…

Pour découvrir ce film

Lieux de consultation :
Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :