Julien Baroghel

Après des études de sociologie et d’ethnologie à l’université de Nanterre, il fait, en 2008, un premier voyage en Afrique, au Togo, où il réalise son premier film documentaire, regard à la fois critique et comique sur la rencontre entre un groupe de jeunes français lancés dans un projet associatif et la vie togolaise. Au cours de cette même année il part en Algérie afin de réaliser un travail photographique sur la vie quotidienne d’une famille kabyle.

Après ces premières expériences il intègre le CREADOC (Master professionnel de création documentaire, Angoulême) et réalise trois documentaires sonores (Chroniques de la permanence et du changement, Pavillon noir, L’invité) et deux court-métrages (Ainsi font et A la dérive). En 2012, il embarque sur la Marche des Possibles et tourne durant 7 semaines Qui sème le vent (sortie juin 2013). Influencé par l’univers des contes populaires, ses documentaires nous parlent du rapport entre l’individu et le collectif, de la marginalité et du voyage.

(source : Kinoa)

Films dans la base

Qui sème le vent. La marche des possibles.

Le film est un road-movie qui nous guide dans une aventure folle : une vingtaine de personnes se mettent en marche au départ de Marseille pour rejoindre Paris à pied. Ils occuperont les places publiques des villes et villages qu’ils traverseront pendant un mois et demi, pour y dormir et créer des débats politiques.