Chasseur d’étoiles

http://www.chasseurdetoiles.net

 54 rue de l’Église  75015 Paris  Tél : 09 50 09 76 48  @ : contact@chasseurdetoiles.net

Chasseur d’étoiles a pour ambition de découvrir et faire entendre de nouvelles voix. Des femmes et des hommes qui par leurs convictions, leurs expériences et leurs actions, témoignent de parcours inédits portant néanmoins des valeurs universelles. Des films comme autant de documents extraordinaires pour interpeler, susciter le débat et faire partager des combats.

(Chasseur d’étoiles)

Films dans la base

Gardiennes de l’île (Les) (collection «Femmes en jaune»)

Claire Perdrix, 2019

Elles ne se connaissaient pas il y a un an. Elles ont des âges, des parcours, des situations sociales différentes, mais elles partageaient sans le savoir une même révolte contre la vie chère, les perspectives d’avenir bouchées et le mépris de ceux qui prennent les décisions à 10 000 km de là. Pour la première fois de leur vie, les femmes réunionnaises ont décidé de ne plus se taire, de ne plus laisser aux hommes le monopole du combat.

Combattantes (Les) (collection « Femmes en jaune »)

Anouck Burel, 2019

Loin de Bordeaux où les manifestations ont été intenses, ce film part à la rencontre d’un petit groupe de femmes gilets jaunes réunies autour du rond-point Auchan Sud de Poitiers.

Femmes en colère (Des) (collection « Femmes en jaune »)

Anne Gintzburger, 2019

Pour Sabrina, Lydie, Marie et leurs camarades, la résistance s’est écrite sur un rond-point. Toutes ensemble les femmes gilets jaunes se dressent pour défendre l’avenir de leurs enfants et faire entendre la voix de toutes les familles précaires. À Montchanin et à Montceau-les-Mines, dans ce bassin minier marqué par des années de crise, les femmes relèvent la tête et témoignent des inégalités qui progressent. En sortant de l’ombre elles ont aussi découvert dans la mobilisation qu’elles n’étaient plus seules.

Femmes du rond-point (Les) (collection « Femmes en jaune » )

Anne Gintzburger, 2019

Elles se sont connues sur un rond-point un samedi de novembre 2018, dans l’une de ces campagnes de Normandie où l’engagement des femmes a marqué le mouvement des gilets jaunes. Après des mois de mobilisation, Stéphanie, Catherine, Sandra, Evelyne et Christine n’ont pas baissé les bras. Le petit groupe a décidé de ne pas se quitter et de poursuivre la lutte, autrement. Les femmes ont maintenant une conviction : pour gagner du pouvoir d’achat, il faut revenir à la terre.

Toutes solidaires (collection « Femmes en jaune »)

Anne Gintzburger, 2019

Un an après les premières manifestations des gilets jaunes, ce documentaire dresse le portrait des «  Amajaunes  », ces femmes qui ont décidé de descendre dans la rue pour dénoncer leurs difficultés quotidiennes. À voir ou a revoir  !

Marche des Femmes (La) (collection « Femmes en jaune »)

Anne Gintzburger, 2019

Elles se sont rencontrées sur les ronds-points et ont marché côte à côte de Marseille à Paris. Anne Ginztburger a suivi ces femmes qui se sont mobilisées pour dénoncer toutes les inégalités sociales.

En chemin vers la lumière

Anne Gintzburger, 2018

Ils ont entre 16 et 25 ans, sont sans emploi, ont décroché. L’association L’Envol, à Arras, leur propose de se reconstruire à travers le chant, la danse et le théâtre. Dans ce documentaire, Anne Gintzburger filme avec pudeur ce retour à la vie.

Du fil à retordre

Anne Gintzburger, 2018

Elles sont les héritières de la grande histoire des filatures, du tissage et de la confection de la région Grand Est. Quelques dizaines de femmes, parmi les dernières ouvrières du textile en France. 30 ans ont passé depuis cette vague furieuse qui a emporté tant d’usines. Mais dans les Vosges, on a voulu résister et se réorganiser. Voilà pourquoi l’histoire des ouvrières «  Bleuforêt  » est romanesque et conquérante.

Promesse de Florange (La)

Anne Gintzburger, Franck Vrignon, 2013

En Lorraine, l’annonce de la fermeture des deux derniers hauts fourneaux de France a mis le feu aux poudres. En quelques semaines, Florange s’est imposée avec force dans la campagne présidentielle de 2012. Les 3000 ouvriers résistent à la fermeture de l’aciérie, propriété d’Arcelor Mittal, amenant les candidats à se presser au chevet de l’usine. Comment et pourquoi la sidérurgie française a-t-elle peu à peu été abandonnée par l’État, livrée aux grands groupes privés et soumise aux lois de la finance et de la mondialisation  ?

SIDA, la guerre de trente ans

Frédéric Biamonti, 2013

Il y a trente ans, l’équipe du Professeur Montagnier mettait un nom sur ce mal étrange venu des États-Unis qui en quelques semaines avait réduit à l’état de spectre plusieurs dizaines d’individus apparemment bien portants : le SIDA venait de débouler dans nos vies. Au delà des drames, la maladie a profondément bouleversé la société française. L’urgence d’une réplique a forcé les politiques à prendre à bras le corps des sujets tabous : l’homosexualité, la toxicomanie, l’éducation sexuelle… Trente ans plus tard, si la maladie tue toujours, la société Française est assurément plus généreuse et plus tolérante qu’en 1983…