Télim

http://www.telim.tv/

 15 rue du Général Catroux  87000 Limoges  Tél : 05 55 70 52 52  @ : contact@telim.tv

télim TV est la chaîne du Limousin et des limousins. De tous les limousins qu’ils soient corréziens, creusois ou haut-viennois, urbains ou ruraux, jeunes ou moins jeunes, limousins «  de souche  » ou néo-limousins…

La principale richesse du Limousin réside dans les hommes et les femmes qui le font vivre, agissent au quotidien, développent de multiples projets et initiatives, publics ou privés, individuels ou collectifs, dans tous les domaines : économique, social, culturel, sportif…

Chaîne généraliste de proximité, télim TV s’est fixé comme objectifs de faire découvrir ces multiples initiatives, de créer du lien et de rapprocher tous les limousins attachés à leur région.

Dans ses actualités comme dans ses magazines, télim TV fait ainsi le choix de s’intéresser aux sujets porteurs de sens et qui permettent de regarder vers l’avenir.

télim TV fait également le pari de l’interactivité en permettant à ceux qui le souhaitent de proposer des vidéos qui pourront être diffusées à l’antenne.

(Source : télim)

Films dans la base

Rire de Marie (Le)

Martine Lancelot, 2015

Dans le hameau de La Rougerie, en Limousin, habitent Marie et Alain Caillot, mère et fils. Ils vivent dans la collaboration et l’indépendance, au gré des saisons, en harmonie avec la nature. Ce film est l’occasion de partager un moment privilégié en leur compagnie, à travers des témoignages de vie, des traditions, une forme de sérénité. Un retour aux sources d’une vie essentielle à la fois simple et harmonieuse loin du bruit et de l’agitation de la ville.

Soldat ordinaire (Un)

Tessa Racine, 2015

Honoré-Jean Champcommunal, originaire de Haute-Vienne, fut mobilisé en avril 1915, à 19 ans. En juin 1916 il découvre le front, les combats, la mort, et il décrit sa vie jour après jour dans ses carnets de campagne. Le quotidien d’un soldat ordinaire. C’est ce vécu là que le film restitue, la vision d’un anonyme à l’intérieur des tranchées que l’expérience de la guerre va à jamais changer.

Silence et la douleur (Le)

Patrick Séraudie, 2014

À Tulle le 9 juin 1944, 99 hommes sont pendus aux balcons de la ville et 149, déportés. Ce crime est perpétré par des éléments de la 2ème division blindée SS Das Reich. Le lendemain, cette même division massacre le village d’Oradour-sur-Glane. Si Oradour est ancré dans la mémoire collective, la situation est toute autre à Tulle. Pour tenter d’en comprendre les raisons, il faut aujourd’hui revenir sur le déroulement des exactions en convoquant les témoins, en recherchant les traces et en décryptant les lieux du drame. A Tulle, une «  chape de plomb  » s’est abattue. Elle était au cœur même des évènements, fruit de la volonté des SS et n’a cessé de se développer. Le silence et la douleur comme un poison inoculé, un effet durable par-delà les blessures.

Caravanes dans la tête (Des)

Sylvie Texier, 2013

Depuis l’école primaire d’un petit village rural du Limousin jusqu’à l’expérience pilote d’accueil des adolescents du voyage menée dans un collège de Brive, ce film propose un voyage scolaire atypique pour comprendre comment l’école de la république compose, encore aujourd’hui, avec les réalités culturelles et sociétales de la communauté des gens du voyage.

Willy Ronis, une journée à Oradour

Patrick Séraudie, 2012

Le 12 Juin 1949, Willy Ronis réalise un reportage photographique à Oradour-sur-Glane à l’occasion d’une caravane de la Paix composée de nombreux artistes et intellectuels.En 2006, le réalisateur de ce documentaire lui demande de ressortir ses négatifs…