La Vie est belle Films associés

http://www.lavieestbellefilms.fr

 45 rue de la Mare  75020 Paris  Tel: 01 43 87 00 42  Fax: 01 40 33 06 77  @ : info@lavieestbellefilms.fr

Films dans la base

No news from home

Patrick Zocco, 2015

Dans une mer tumultueuse, No News from Home dévoile un Manhattan post 11 septembre et entre en résonance avec le dernier plan du film de Chantal Akerman News from Home, filmé lui en 1977. La confrontation entre la radicalité de la composition sonore et l’image hypnotique d’un New York mutilé, suscite un climat anxiogène.

Ces sourds qui ne veulent pas entendre

Angélique Del Rey, Sarah Massiah, 2012

Progrès technologique incontestable dans la réhabilitation de la surdité, l’implant cochléaire n’est pas considéré comme un progrès par tout le monde : certains sourds refusent cette prothèse. Comment comprendre que l’audition ne leur manque pas  ? Dans nos sociétés, tout ce que la technique rend possible, institue un pouvoir de fait auquel nous prenons peu le temps de réfléchir : le rejet par des sourds de l’implant est l’occasion d’y réfléchir.

Vie est ailleurs (La)

Elsa Quinette, 2011

Hommage amer de la misère comme nécessité. Deux approches sur le chemin de la mort. En France, Baboussia, la grand-mère de la réalisatrice. En Inde, des visages… des figures collectées, filmées en présence du frère de la réalisatrice. Une caméra dérangeante. Un chemin vers la mort grinçant. Un fils insistant. Une mort ritualisée, où l’expression des visages est filmée sans retenue.

Mafrouza / Coeur

Emmanuelle Demoris, 2010

Mafrouza est un quartier périphérique d’Alexandrie en Egypte. Caché aux regards, entre des HLM et le port industriel, ses habitants l’ont construit depuis 30 ans sur les vestiges de la nécropole gréco-romaine.

Chemin noir (Le)

Abdallah Badis, 2009

De la campagne paisible française aux paysages sidérurgiques sinistrés de Lorraine, le film traverse la France d’aujourd’hui et celle d’hier. Années soixante, guerre d’Algérie, la remontée dans le temps s’apparente à une descente aux enfers, elle exhume la vie des manœuvres algériens de la sidérurgie, le métal en fusion et l’usine disparue.