Sécheresse (Vidas secas)

Un film de Nelson Pereira dos Santos

 1963  Brésil  Fiction  101 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma

 Adapté de : d’un roman de Graciliano Ramos  Scénario : Nelson Pereira Dos Santos  Musique : Léonardo Alencar  Image : Luis Carlos Barreto, José Rosa  Montage : Rafael Justo Valverde, Nelo Melli

 Distribution : Atila Iorio, Maria Ribeiro, Orlando Macedo, Jofre Soares

Distributeur :
Cinéma Public Films (84, rue du Président Wilson, 92300 Levallois Perret, Tél : 01 41 27 01 44, Fax : 01 42 70 06 65, Mail : c.p.f.@wanadoo.fr)

Fabiano, Vitoria et leurs deux enfants progressent lentement dans le sertao, un paysage aride brûlé par le soleil. Ils s’arrêtent pour le repas. Après avoir épuisé leurs maigres provisions, ils en sont réduits à manger leur perroquet.

Ils reprennent leur pénible marche et trouvent enfin refuge dans une ferme abandonnée. Le propriétaire veut d’abord les chasser, puis engage Fabiano comme vacher. Celui-ci gagnera un veau sur quatre, au hasard des naissances dans le troupeau gardé. La pluie tant attendue redonne un espoir.

« En 1957-58, il y eut une grande sécheresse dans le nord-est et je fus chargé de la filmer. Evidemment, comme cinéaste, l’on a toujurs l’idée de faire de nouveaux films. J’ai donc écrit une histoire sur le nord-est mais vu sous un angle personnel.

A l’époque, il y avait de grandes discussions sur le problème agraire brésilien… Je pensais que le cinéma devait participer aussi à ce débat national et que ma contribution serait dirigée différemment. Une vision d’homme de cinéma n’est pas une vision sentimentale. Et de tous les romanciers du nord-est, le plus représentatif, celui ayant une vision plus sûre de cette région était Graciliano Ramos, particulièrement dans son livre « Vidas secas ». Ce qu’il dit dans son livre concernant le nord-est de 1938 est encore valide.

En outre, c’était pour moi une manière de contribuer à la divulgation de l’excellente littérature de nord-est. Pour toutes ces raisons, je fis « Vidas secas ».

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :
Sur internet :

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Incontournable dans la période :