Domination masculine (La)

Un film de Patric Jean

 2009  France  Documentaire  103 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma

 Scénario : Patric Jean  Image : Patric Jean  Son : Jean-Jacques Quinet  Montage : Fabrice Rouaud

Producteurs :
Elzevir (21 rue Faidherbe, 75011 Paris, Tel: 01 55 31 27 42, Fax: 01 55 31 27 36, Mail : elzevir@elzevirfilms.fr)
Black moon production (Avenue Prince Charles 26, B-7350 Thulin, Belgique, Tel. 32 475 98 17 20, pat.blackmoon@free.fr)
Distributeur :
UGC Distribution (24, avenue Charles de Gaulle, 92522 Neuilly-sur-Seine Cedex, @ : contact@ugcdistribution.fr)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)

« Je veux que les spectateurs se disputent en sortant de la salle », c’est ce que disait Patric Jean en tournant La domination masculine.

Peut-on croire qu’au XXIème siècle, des hommes exigent le retour aux valeurs ancestrales du patriarcat : les femmes à la cuisine et les hommes au pouvoir ? Peut-on imaginer que des jeunes femmes instruites recherchent un « compagnon dominant » ? Que penser d’hommes qui subissent une opération d’allongement du pénis, « comme on achète une grosse voiture » ?

Si ces tendances peuvent de prime abord sembler marginales, le film nous démontre que nos attitudes collent rarement à nos discours. L’illusion de l’égalité cache un abîme d’injustices quotidiennes que nous ne voulons plus voir. Et où chacun joue un rôle.

À travers des séquences drôles, ahurissantes et parfois dramatiques, le film nous oblige à nous positionner sur un terrain où chacun pense détenir une vérité.

La Domination masculine jette le trouble à travers le féminisme d’un homme qui se remet en question. Une provocation qui fera grincer des dents…

Après le déterminisme social et la criminalisation de la pauvreté, Patric Jean s’attaque à nouveau à un phénomène social tabou : le patriarcat.

(source : site web du film)

Pour découvrir ce film

Sur internet :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :
Bobines rebelles (Royère de Vassivière)