Guerre des Six-Jours (La)

Un film de Ilan Ziv

 2007  Canada, France, Israël  Documentaire  2 X 52 mn  Couleur  Mode de production : Télévision

 Scénario : Ilan Ziv, Serge Gordey et Jon Kalina  Musique : Vincent Stora  Image : Andrei Khabad  Montage : Alfonso Peccia, Benjamin d uffield

Producteurs :
Point du jour (23 rue de Cronstadt, 75015 Paris, Tel: 01 75 44 80 80, Fax: 01 45 31 08 95, Mail : agence@pointdujour.fr)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Insctinct Films (Coordonnés inconnues à ce jour)
Distributeur :
Point du jour International (POINT DU JOUR INTERNATIONAL, 37-39, rue Saint-Sébastien, 75011 Paris, Tél. : 01 75 44 80 80, Fax : 01 45 31 13 05)

Première partie : Le bruit des armes

14 mai 1967. Nasser est informé par les Soviétiques qu’Israël s’apprête à attaquer la Syrie dans les prochains jours. Ayant conclu un pacte avec Damas, le raïs entreprend de dissuader ses voisins israéliens par des mouvements de troupe. Bientôt piégé par son image de figure providentielle du monde arabe, Nasser ne peut éviter l’engrenage. En face, moins charismatique, Levi Eshkol, Premier ministre et ministre de la Défense israélien, doit lui aussi répondre à la pression de son opinion. Les Arabes sont convaincus de la victoire, a fortiori depuis le ralliement de la Jordanie. De part et d’autre, la propagande accroît les tensions, alors que les forces de l’ONU sont priées par l’Égypte de déserter la frontière. Les réfugiés palestiniens, eux, se prennent à rêver d’un retour chez eux

 

Seconde partie : De la guerre à l’occupation

L’Égypte ayant violé les accords de 1956, Israël lance le 5 juin 1967 une « attaque préventive ». En six jours, elle neutralise l’armée égyptienne, repousse l’agression jordanienne et occupe le Golan syrien. De nouvelles frontières sont définies. La Cisjordanie, la péninsule du Sinaï, le plateau du Golan et la bande de Gaza passent sous contrôle israélien, comme Jérusalem-Est, jusque là sous administration jordanienne. Une défaite cruelle pour les Arabes qui, humiliés, voient s’effondrer leur rêve d’une nation unie.

 

Mêlant habilement images d’archives et nombreux entretiens, le film, tourné en Israël, en Égypte, en Syrie et en Jordanie, retrace avec précision l’enchaînement des faits et les stratégies imaginées de part et d’autre pour ne pas perdre la face. En filigrane, le récit croise les portraits de Levi Eshkol et de Nasser, des hommes au tempérament opposé mais qui échoueront l’un et l’autre à maîtriser le destin de leur pays. Une manière de souligner la confusion entretenue par la propagande et l’influence des grandes puissances dans ce tournant de l’histoire du Moyen-Orient. L’amertume qui émerge des témoignages, dont plusieurs inédits, montre combien, depuis quarante ans, cette guerre n’en finit pas de hanter les mémoires. L’impérieuse victoire du petit État d’Israël et l’indélébile humiliation des peuples arabes marquent surtout le terme cruel d’un rêve panarabe et le début de la spirale infernale de violence dans la région. Occupation, désespoir palestinien, terrorisme, représailles : l’impasse perdure.

(source : Arte)

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 550 Kio)

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Incontournable dans la période :