Nuit remue (La)

Un film de Bijan Anquetil

 2012  France  Documentaire  45 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma

 Scénario : Bijan Anquetil  Image : Paul Costes  Son : Mathieu Perrot  Montage : Bijan Anquetil, Alexandra Mélot

Producteur :
GREC (Groupe de recherche et d’essais cinématographiques) (14 rue Alexandre Parodi, 75010 Paris, Tél : 01 44 89 99 99 / 01 44 89 99 94, Fax : 01 44 89 99 96, Mail : info@grec-info.com)
Distributeur :
GREC (Groupe de recherche et d’essais cinématographiques) (14 rue Alexandre Parodi, 75010 Paris, Tél : 01 44 89 99 99 / 01 44 89 99 94, Fax : 01 44 89 99 96, Mail : info@grec-info.com)

À l’écran, le noir se mue en obscurité, celle de la nuit, d’où montent des voix, celles de jeunes migrants afghans, quelque part aux abords d’un Paris plus deviné que présent. Bijan Anquetil nous immerge dans leur monde nocturne, dans leur nuit toute de jeunesse, de vitalité, habitée et active. Car cette nuit, loin de tout endormissement, remue comme nous le rappelle le titre emprunté à Henri Michaux, et ne se laisse pas dompter.

Nuit poétique et métaphorique aussi, on l’aura compris. Celle des sans grades, des invisibles au regard de l’administration. Mais riche, vivante, trouée de rires, de peurs et de désirs. Anquetil leur restitue leur visibilité, les arrachant au monde des spectres. Pas de pathos, ni de récit d’horreur, mais la consignation non moins nécessaire de cette économie de survie, de cette obstination «d’y arriver », ou, tout simplement, d’arriver au terme d’un si long périple. Une nuit illuminée d’images venues d’ailleurs, d’avant. Car aux plans nocturnes d’Anquetil répondent les images fragiles, rudimentaires, souvenirs ou témoignages d’événements captés au hasard de leur périple avec leur propres téléphones. Une nuit trouée aussi de rais de lumière, faisant surgir ici un visage, là une carte tracée à la craie à même le sol. Mais n’est-ce pas là l’une des promesses, littérales, du cinéma, sortir des abîmes de la nuit par de furtives incandescences? Promesse balancée ici modestement, par l’espoir simple d’un matin possible. (NF)

(source : FID Marseille)

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :