Pain et chocolat (Pane et cioccolata)

Un film de Franco Brusati

 1977  Italie  Fiction  115 min  Couleur  35 mm  Mode de production : Cinéma

 Scénario : Franco Brusati, Jaja Fiastri, Nino Manfredi  Musique : Daniel Patucchi  Image : Romano Albani, Nino Cristiani  Son : Claudio Maielli  Montage : Mario Morra

 Distribution : Nino Manfredi : Giovanni/Nino Garofoli, Anna Karina : Elena, Johnny Dorelli : l’industriel

Producteur :
Distributeur :

Nine a quitté l’Italie, sa femme et ses deux enfants pour se rendre en Suisse afin d’y faire fortune ! Dans le restaurant de luxe où il travaille depuis quelque temps comme serveur, Nino se dépense sans compter pour satisfaire la clientèle et le directeur. Mais il est brusquement accusé d’avoir uriné contre un mur, ce qui est formellement interdit et il est congédié séance tenante. Nino est hébergé par une réfugiée grecque, Helena, avec le fils de laquelle il passe ses journées quand il ne cherche pas désespérément de l’embauche. C’est alors qu’un milliardaire italien le prend à son service. Mais les espoirs de Nino sont de courte durée car la soudaine banqueroute de son patron le réduit au chômage. Il tente sa chance dans le bâtiment puis à la campagne ensuite, dans un élevage de volailles. Là encore, les conditions de vie et de travail le révoltent et il préfère s’en aller plus au nord. Teint en blond, balbutiant l’allemand, Nino essaie de se fondre à la population locale, mais son tempérament méditerranéen le trahit lors d’une rencontre de football et, à la suite d’une bagarre, il est expulsé. Brisé et dégoûté, Nino n’en choisit pas moins de rester illégalement en Suisse, victime à nouveau du mirage helvétique.

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :