Maudite soit la guerre (Vervloekt zij den oorlog)

Un film de Alfred Machin

 1914  Belgique  Fiction  45 min  Noir & Blanc  35 mm  Mode de production : Cinéma

 Scénario : André machin  Image : Alfred Sablon

 Distribution : Baert, Suzanne Berni, Albert Hendrickx

Producteur :
Pathé cinéma (2, rue Lamennais, 75008 Paris, Tél : : 01 71 72 30 00)

Un film légendaire. Un drame visionnaire, un film de science fiction anticipant avec ses combats aériens la guerre moderne. Un film pacifiste sorti sur les écrans deux mois avant que ne débute la Première Guerre mondiale. Pour les raisons que l’on imagine, il ne reste pas longtemps à l’affiche, et reparaît un peu plus tard, « sous un titre plus approprié, Mourir pour la patrie, au prix sans doute d’une réécriture des sous-titres », précise Francis Lacassin dans son indispensable ouvrage sur cet aventurier du cinéma,

Alfred Machin de la jungle à l’écran. La guerre est là, et Machin y prendra part en participant à la création du Service Cinématographique des Armées (on lui doit, entre autres, les images de la bataille de Verdun). Mais pour l’heure voici un film pacifiste d’avant-guerre ! Deux familles de pays différents, les Modzel et les Hardeff. Le fils Hardeff, aviateur venu participer à des manœuvres, est accueilli chez les Modzel dont le fils est également militaire et la fille sémillante. Des sentiments naissent entre le fils Hardeff et la fille Modzel, mais un télégramme annonce que les deux pays viennent de se déclarer la guerre. Elle sera sans pitié. Fratricide. Parce que patriotique.

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Période :