Ressources humaines

Un film de Laurent Cantet

 1999  France  Fiction  Prise de vue réelle  100 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF

 Scénario : Laurent Cantet, Gilles Marchand  Image : Matthieu Poirot-Delpech, Claire Caroff  Montage : Robin Campillo

 Distribution artistique : Jali Lespert, Jean-Claude Vallod

Producteur :
Haut et court (38, rue des martyrs, 75009 Paris, Tél : 01 55 31 27 27, Fax : 01 55 31 27 28, Mail : info@hautetcourt.com)
Distributeur :
Haut et court (38, rue des martyrs, 75009 Paris, Tél : 01 55 31 27 27, Fax : 01 55 31 27 28, Mail : info@hautetcourt.com)

Le titre n’est pas équivoque, il s’agit bien d’un film ancré dans l’entreprise. Franck revient dans la maison familiale de ses parents. Il l’avait quitté pour suivre des études supérieurs. Ce sont ces mêmes études qui le ramènent dans l’entreprise où travaille son père, comme ouvrier spécialisé (O.S.). Il devra plancher sur un plan d’application des 35 heures au service des ressources humaines en collaboration avec le dirigeant (le P.D.G.) et le directeur de ces ressources humaines (le fameux D.R.H.). La première scène dans l’entreprise montre bien les clivages entre les ouvriers et les supérieurs. Le père de Franck était fier de montrer sa machine à son fils, il se retrouve brimé pour avoir enfreint ‘les règles de sécurités’… L’apprentissage de Franck sera riche en découverte, il découvrira le monde de son père à travers un autre O.S. des ateliers. Il découvrira également une direction manipulatrice.

Le film montre bien les relations père/fils, leurs difficultés à se comprendre. L’un plaçant en son fils un espoir d’évolution social et Franck se rendant compte des sacrifices de son père. Ce stage sur les 35 heures se révélera donc une véritable formation accélérée de la vie.

Laurent Cantet a utilisé une méthode réaliste de tournage, se plaçant dans l’action, ainsi que des acteurs non professionnels du cinéma, mais de véritables professionnels de l’entreprise, un chef d’entreprise, une syndicaliste etc… Seul le rôle de Franck est assuré par un comédien. Le film possède donc une force particulière et une crédibilité. Autre grosse réussite, Laurent Cantet ne se lance pas dans une démonstration manichéenne, la seule certitude du spectateur à la sortie du film est la complexité de la problématique. Les films français se situent souvent dans les rapports humains mais rarement dans un domaine social, espérons que ce film donne des envies à d’autres réalisateurs…

Vous souhaitez organiser une projection non commerciale du film ?

Découvrir les catalogues d’organismes de diffusion spécialisés sur le site d’Autour du 1er mai

Le film dans la Base cinéma & société

Chemin d’accès :
Projeté dans les festivals :