Bernard Eisenschitz

Films dans la base

Si joli mot : le montage (Un)

À partir d’exemples choisis dans les films de Dziga Vertov et de ses contemporains (Protazanov, Kozintsev et Trauberg, Koulechov, Poudovkine) Eisenschitz explore et explique la façon dont les cinéastes soviétiques des années vingt, à la recherche d’un nouveau langage, ont expérimenté et utilisé le montage.