Laterit Productions

http://www.laterit.fr/

 9, rue de Terre-Neuve  75020 Paris  Tél : 01 43 72 74 72  Fax : 01 43 72 65 60  Mail : laterit@laterit.fr

Films dans la base

Fahavalo, Madagascar, 1947

Marie-Clémence Paes, 2018

À Madagascar en 1947, les rebelles insurgés contre le système colonial sont appelés fahavalo, « ennemis » de la France. Les derniers témoins évoquent leurs longs mois de résistance dans la forêt, armés seulement de sagaies et de talismans.

Songs for Madagascar

Cesar Paes, 2017

Six des plus grands noms de la musique malgache s’unissent pour défendre les ressources naturelles de leur île, un voyage au cœur de la création musicale pour parler d’environnement.

Ady gasy

Nantenaina Lova, 2014

Le temps d’un film amusons nous à renverser les rôles. Imaginons que ce ne soit plus aux économistes d’exposer leur modèle de croissance, mais aux paysans, artistes, artisans, et débrouillards en tous genres de présenter leurs réalités singulières et leurs savoir- faire à appliquer en temps de crise. Place au système D… ou plutôt au système M  ! M comme Madagascar, cette grande île où l’on préfère la langue imagée des ancêtres aux équations…

Mahaleo

Cesar Paes, Raymond Rajaonarivelo, 2005

En malgache, « Mahaleo » signifie libre, indépendant et autonome. Les sept musiciens du groupe ont toujours refusé le show-business malgré trente ans de succès, et ont choisi de s’engager dans le développement de leur pays. Ces précurseurs du blues malgache sont aussi médecins, chirurgien, agriculteur, sociologue ou député… Guidé par la force et l’émotion de leurs chansons, le film est un portrait de Madagascar d’aujourd’hui.

Saudade Do Futuro

Cesar Paes, 2000

Au rythme des «  repentes  », des rimes et des joutes musicales improvisées, les migrants du Nordeste racontent Saõ Paulo. Ou comment les troubadours nordestins inventent la culture urbaine du futur :«  Avec ou sans complice A Sao Paulo je me sens bien .Nous les paysans métis venons du Nordeste lointain.Sao Paulo te coute ta chemise mais on peut rafler la mise.  »

Bouillon d’Awara (Le)

Cesar Paes, 1996

Le bouillon d’Awara est une sorte de pot-au-feu aux multiples ingrédients. À partir de la recette de cuisine, prise à la fois comme métaphore et comme pratique concrète, le film s’infiltre dans la réalité multiculturelle qui compose la Guyane et apporte un regard neuf sur les questions d’immigration, d’intégration et de métissage.