Tontons flingueurs (Les)

Un film de Georges Lautner

 1963  France, Allemagne, Italie  Fiction  112 mn  Noir & Blanc  Mode de production : Cinéma

 Scénario : Georges Lautner, Albert Simonin  Musique : Michel Magne  Image : Maurice Fellous  Son : Antoine Archimbaud  Montage : Michelle David

 Distribution : Lino Ventura : Fernand Naudin, Bernard Blier : Raoul Volfoni, Francis Blanche : Maître Folace, Jean Lefebvre : Paul Volfoni, Sabine Sinjen : Patricia

Distributeur :
Gaumont (30 avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly sur Seine, @ : international@gaumont.fr)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)
 Éditeur :
Gaumont (25, quai Galliéni, 92150 Suresnes, Tél : 01 46 84 19 19, Fax : 01 46 04 42 31, Mail : contact@columbia-tristar-dvd.com)

Propriétaire d’une petite usine de tracteurs, Fernand Naudin mène une vie tranquille et sans histoires quand un télégramme l’appelle à Paris. Il arrive juste à temps pour recueillir le dernier soupir d’un ami de jeunesse, Louis, dit « le Mexicain », interdit de séjour et directeur d’affaires plus ou moins louches. Au nom de leur vieille amitié, Louis arrache à Fernand la promesse de veiller sur les intérêts de sa fille Patricia pour laquelle il a fait les plus grands sacrifices, allant même jusqu’à la faire élever chez les Sœurs. Il lui confie aussi la direction de ses « affaires » et de ses « hommes d’affaires ». Il hérite aussi du « gorille » de Louis, un certain Pascal, au tir infaillible. Les « employés » du Mexicain, qui escomptaient se partager les dépouilles du « patron», sont bien déçus de la tournure que prennent les événements et le premier souci de Fernand est de remettre chacun à sa place et de l’ordre dans la maison. Ceci n’ira pas évidemment sans diverses aventures que nous raconte le film. Fernand espère des compensations du côté de Patricia qui se révèle d’abord pleine d’affection pour son « tonton ». Mais, de ce côté aussi, les déceptions attendent Fernand. Car Patricia, qui semble n’avoir pas beaucoup profité de son éducation chez les Sœurs,se montre bientôt tout aussi ingouvernable que les « employés » de son père, sinon pour les mêmes raisons. En particulier, elle est plus ou moins fiancée à un certain Antoine qui a le don de porter à l’extrême sur les nerfs de Fernand.

© Les fiches du cinéma 2003

Pour découvrir ce film

Lieu de consultation :

Le film dans la base

Chemin d’accès :