Dossier Cassandre : les lanceurs d’alerte

Un film de Nicolas Deprost

 2007  France  Documentaire  49 min  Couleur  Mode de production : Cinéma

 Musique : Romain Rosenblatt  Image : Grégory Bar  Son : Matthias Leone  Montage : Julien Lebourg

Producteurs :
Les Docs du nord (84 Rue de Marquillies, 59000 LILLE, Tel : 03 20 16 90 05)
LCP - La Chaîne parlementaire Assemblée nationale (280 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris, Tel. 01 40 63 90 16, Fax. 01 40 63 90 19)
ASTV (Mail : astv@ville-grande-synthe.fr)
CRRAV (Centre régional de Ressources audiovisuelles) - Pictanovo (21 rue Edgar Quinet, BP 152, 59333 Tourcoing CEDEX, Tél : 03 20 28 26 40, Fax : 03 20 28 26 41, @ : edemolder@pictanovo.com)
Distributeur :
Les Docs du nord (84 Rue Marquillies, 59000 Lille, Tél: 03 20 16 90 05)

Ce film présente le combat quotidien de ces scientifiques, membres d’associations ou journalistes que leur conscience citoyenne incite à dénoncer un risque potentiel ou à persévérer dans une recherche dérangeante. Agissant contre les intérêts politiques à court terme et contre de puissants lobbies industriels, les lanceurs d’alerte ont pourtant vu plusieurs lois reconnaître leur utilité aux U.S.A ou en Grande Bretagne…

la plupart des scandales récents ont été révélés grâce à des individus qui osent « dire non ». C’est le cas de la présidente de l’association CLAIRE (Comité de lutte pour l’assainissement de l’air et de l’environnement), qui a alerté l’opinion à propos de la présence de dioxines autour de l’usine d’incinération d’Halluin (59). Le film nous présente également Dominique Stoppa-Lyonnet, scientifique au laboratoire Curie à Paris, qui s’est opposée au brevetage de tests censés déterminer la susceptibilité au cancer du sein.

La voix des lanceurs d’alerte est souvent couverte par celle des lobbyistes, qui disposent de meilleurs relais auprès des dirigeants nationaux et européens. Le problème souligné par ce documentaire réside dans le poids tout relatif des questions de santé publique face à celui des impératifs économiques.

Il serait donc nécessaire de soutenir ces lanceurs d’alerte, comme c’est le cas en Angleterre où une agence gouvernementale leur offre une protection juridique. La création d’une telle structure en France n’est pas à l’ordre du jour, peut-être parce que la dénonciation y est associée au souvenir de l’occupation allemande. Nicolas Sarkozy a même exprimé sa volonté d’interdire les enquêtes fiscales basées sur des dénonciations anonymes, qui constituent pourtant la majorité des redressements effectués en France.

Difficile alors de prendre la responsabilité de se dresser seul face à une injustice. Il s’agit de prendre conscience de l’importance de ces démarches citoyennes, d’autant que le réalisateur Nicolas Deprost a prévenu les spectateurs à la fin de la projection : « le combat de ces gens, ça peut tomber dans votre jardin demain ! »

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :
Sciences en bobines (Toute la France)