Les Écrans du social

http://www.lesecransdusocial.gouv.fr/

 Tél : 0820 850 850  @ : malika@capitalvision.fr

Ce fonds audiovisuel est porté par la Délégation à l’Information et à la Communication (DICOM) qui est en charge de conduire, animer et coordonner les actions d’information et de communication du ministère des Affaires Sociales et de la Santé et du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social.

Ces actions concernent notamment la réalisation de productions audiovisuelles. C’est le rôle de la mission de l’Audiovisuel qui propose, conçoit et met en œuvre la politique audiovisuelle des ministères sociaux.

Nos ministères collaborent en effet à de multiples projets documentaires. À travers la production de films de commande, la participation à des co-productions et les achats de droits de diffusion non-commerciale, ils favorisent l’accès à l’information et contribuent aux débats de société.

Le ministère du travail avait déjà constitué une vidéothèque grâce à laquelle vous pouviez accéder aux documentaires liés aux thématiques du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle.

Aujourd’hui, grâce à la création des Écrans du social, vous accédez aux ressources audiovisuelles relevant des thèmes de la santé et du social.

La vidéothèque Les Écrans du social est donc une source d’information unique et riche. En effet, plus de 500 programmes audiovisuels sont à votre disposition à la vente et à la location. Les Ecrans du social est une vidéothèque en perpétuel enrichissement.

De nombreux films explorent les thèmes d’actualité liés aux phénomènes sociétaux, au monde du travail et aux enjeux de santé publique. Ils ont vocation à accompagner la réflexion, à informer et à former tant le grand public que les professionnels.

Les Écrans du social ont en charge de promouvoir et de diffuser ces ressources.

Pour cela, en vous inscrivant sur le site www.lesecransdusocial.gouv.fr, vous pouvez accéder, selon disponibilité, à des films en visionnage intégral. Vous pouvez également commander rapidement et facilement nos audiovisuels, afin d’utiliser notre fonds à des fins pédagogiques, pour animer un événement, pour illustrer un propos, etc.

Mais Les Écrans du social ne sont pas qu’une vidéothèque. En effet, en plus de l’accès aux films de notre catalogue, des contenus additionnels vous sont proposés. Vous pouvez vous abonner à notre lettre d’information, vous avez accès à des informations complémentaires comme des photos des films, des interviews, de la documentation, etc.

Films dans la base

Monde autrement (Le)

Claire Durand Drouhin, 2016

Un documentaire dans lequel la réalisatrice Claire Durand-Drouhin nous fait partager l’intimité de résidents de l’hôpital psychiatrique de Limoges auprès desquels elle intervient chaque mois en qualité de danseuse et chorégraphe…

Qui accueillera nos parents ?

Josiane Maisse, 2010

Échos du Troisième Age et des personnes qui en prennent soin.

Cinq hommes et un garage

Basile Carré-Agostini, 2006

Robert Lechevalier restaure de magnifiques motos anciennes dans le fond du garage. Il sautille, chante, savoure et s’épanouit en faisant ce travail pour lequel il ne compte pas ses heures. À côté de lui, deux mécaniciens et deux commerciaux s’occupent de préparer et de vendre des petites voitures sans permis. Le contraste entre Robert et les autres est saisissant, il nous permet de mieux voir ce qu’est le travail et ce qu’il pourrait être.

Amiante, le prix du silence

Daniel Cattelain, 2003

Plus de 100 000 décès liés à l’amiante sont attendus en France d’ici 2025. Comment a-t-on pu en arriver là  ? Pour répondre à cette question, revenons à Condé-sur-Noireau, gros bourg du Calvados où l’on a travaillé l’amiante pendant plus d’un siècle.

Annonay-Qingdao : chronique d’une mondialisation

Jean-Paul Pénard, Bernard Ganne, 1999

En 1997, en effet, l’entreprise Canson ouvre un atelier de transformation de papier à Qingdao en Chine. Quatre cadres et techniciens sont envoyés là-bas.

Combats de femmes. Les femmes exemplaires de Maryflo

Hervé Nisic, 1998

Les 110 salariés de la société Maryflo ne se remettront jamais complètement d’avoir fait la une de l’actualité sociale en 1997 durant leur grève pour qu’on leur accorde « le droit au respect » . Le réalisateur est allé voir, près de 9 mois plus tard, ce que ce conflit entre les salariées d’une usine et ses dirigeants avait laissé comme traces dans les esprits et dans les vies de ces femmes, blessées dans leur dignité par un directeur technique peu scrupuleux.