Atelier documentaire (L’)

http://atelier-documentaire.fr/

 30 rue Porte de la Monnaie  33 800 Bordeaux  Tél : 09 53 89 23 84  @ : contact@atelier-documentaire.fr  @ : diffusion@atelier-documentaire.fr

Société Coopérative de production de films, l’atelier documentaire privilégie l’expression d’auteurs animés par un fort engagement cinématographique, social ou politique.

Films dans la base

Ahlan wa sahlan

Lucas Vernier, 2020

Entre 2009 et 2011, je filme en Syrie. Renouant les fils d’une mémoire familiale qui remonte au Mandat français, je me lie à des familles de Palmyre. Surgit la Révolution, puis la violente répression du régime qui plonge le pays dans la guerre et m’oblige à arrêter de tourner. Quelques années plus tard, je reprends ma caméra pour retrouver ces personnes à qui j’avais dit «  à bientôt «  .

Madame Saïdi

Bijan Anquetil, Paul Costes, 2017

Ce documentaire est le portrait d’une comédienne iranienne pas comme les autres. Mère de martyr de plus de 70 ans, figure d’Ali Abad, son quartier populaire du sud de Téhéran, Madame Saïdi est devenue, sur le tard et à la surprise générale, star de cinéma.

Bois noirs (Des)

François-Xavier Drouet, 2017

Plateau de Millevaches, hier. Les brebis paissent dans la lande sous l’oeil attentif des bergères. Plateau de Millevaches, aujourd’hui. Les sylvicultures de résineux couvrent l’horizon. Le film Des Bois Noirs nous présente les tenants et les aboutissants du développement d’une industrie forestière dite «  verte  » ainsi que ses conséquences sur notre héritage économique, écologique et patrimonial.

Enfants de Beyrouth

Sarah Srage, 2017

En compagnie de son père, qui a participé à la reconstruction de Beyrouth en 1992, la réalisatrice parcourt Dalieh, petit port de la capitale libanaise sur le point d’être délocalisé, où les dernières familles de pêcheurs devront bientôt partir. Le film montre cette opération comme un prolongement d’une politique de travaux qui, sous prétexte de reconstruction post guerre civile, a mené à la privatisation du centre ville de Beyrouth.

Plage des shadoks (La)

Pierre Andrieux, Fabrice Marache, 2016

Cette fable documentaire reprend la tonalité absurde du dessin animé des années soixante «  Les Shadoks  » pour raconter l’évolution du Cap Ferret, banc de sable fatalement instable, devenu soudainement le lieu de villégiature de gens très aisés. Érosion océanique, traitement des déchets, extraction pétrolière et spéculation immobilière sont au menu de vacances qui risquent de s’avérer un peu salées…

Chambre bleue (La)

Paul Costes, 2015

Négociations, tête-à-tête, scènes rejouées, digressions, cette «  comédie documentaire  » entraîne ses personnages dans un drôle de dialogue entre des scènes de famille d’aujourd’hui et des archives familiales en super 8. Au cours de ce portrait de famille de notables du sud-ouest de la France, dans ce rapport au deuil, celui du père du réalisateur, et à l’immortalisation de la vie de famille, un autre film voit le jour.

Télécommande

Anonyme, 2015

Téhéran, juin 2013. Les Iraniens s’apprêtent à élire le nouveau président de la République islamique. Dans l’intimité de leur foyer, face au flux d’images relayé par satellite, propagande d’État, images de l’Occident, de l’Égypte ou de la Syrie, hommes et femmes témoignent librement de leurs espoirs, de leurs colères et de leurs craintes.

Eugène Gabana le pétrolier

Camille Plagnet, Jeanne Delafosse, 2014

Chronique de la débrouille, manuel de survie au Burkina-Faso, ce documentaire raconte une certaine jeunesse pauvre aujourd’hui à Ouagadougou, à travers le quotidien d’Eugène, petit «  affaire man  » de quartier, qui tente de se faire une vie entre petites embrouilles et grande débrouille.

Nous sommes vivants

Pascale Hannoyer, 2013

Ce documentaire dresse le portrait d’une bande de jeunes dans les quartiers pauvres de Rio.

Printemps d’Hana (Le)

Sophie Zarifian, Simon Desjobert, 2013

Quelques jours après la chute de Moubarak, Hana, Égyptienne de 18 ans, cherche sa voie - et sa voix- dans la révolution en cours.

Terrain (Le)

Bijan Anquetil, 2013

Le réalisateur a suivi la vie quotidienne de familles roms à Saint-Denis : la recherche de matériau pour la construction de leurs logements, l’arrivée de nouvelles familles, l’attente d’un terrain donné par la mairie…

Histoires du carnet anthropométrique

Raphaël Pillosio, 2012

En interrogeant la permanence d’une exception juridique au cœur de la République Française, ce film propose de réfléchir à la situation passée et actuelle des Gens du Voyage.

Bakoroman

Simplice Ganou, 2011

Quitter sa famille à sept, douze, seize ans. Partir en terrain inconnu. Apprendre à se droguer, à mendier, à voler, à fuir, à se battre… Ce film fait, de l’intérieur, le portrait de cinq Bakoroman sur la route qui les mène de leur village à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, à la recherche d’une vie meilleure.

Français sans histoire (Des)

Raphaël Pillosio, 2009

En 1912 la République Française crée des citoyens de seconde zone : « les Nomades ». Les individus catégorisés comme « Nomades » ont été internés dans des camps disséminés dans tout le pays entre 1940 et 1946.