Lardux films

http://www.lardux.com/

 45 ter rue de la Révolution  93l00 Montreuil  Tél : 01 48 59 41 88  Mail : lardux@lardux.com

Expérimenter des formes.

Donner du sens a nos vies de cinéastes par un jeu avec les formes, une recherche dans des terra incognitae cinématographiques, un sans gène pratique avec tout académisme,

rentrer dans le lard, crier, fraterniser. Œuvrer plus que travailler, ne se contenter de rien et chercher à être surpris, ému, heureux. La vie est courte. Nos films seront forts et fous ou ne seront pas.

Le court métrage est un espace de liberté formelle et politique, un « lieu » de recherche d’écritures cinématographiques différentes, dont les potentialités dans l’environnement internet et numérique sont immenses. Plus que jamais le niveau de qualité des films est bon, il y a une profonde diversité des styles, des narrations, des imaginaires, on assiste à une explosion des talents. Jamais autant de bons films n’ont été faits. Le court métrage est devenu un art majeur !

(source : Lardux)

Films dans la base

Madame Lee

Pier-Emanuel Petit, 2013

À Montreuil, en lisière d’une petite cité ordinaire, brille une échoppe coréenne, un petit resto animé par une femme combattante et attentive : Madame Lee, qui raconte : «  Je suis sociologue et j’ai choisi d’être cuisinière  ». C’est un voyage inattendu, ordinaire et fabuleux, dans un lointain ici où se mêlent traditions et questionnements, féminité et féminisme, cuisines et cultures.

Monsieur M, 1968

Isabelle Berteletti, Laurent Cibien, 2011

À partir d’un petit agenda de l’année 1968 retrouvé dans une maison de Montreuil, ce documentaire retrace la vie de son propriétaire, un essai sur l’ordre et le désordre.

Je vous écris du Havre

Françoise Poulin-Jacob, 2011

Ce film est une invitation au(x) voyage(s) dans le temps, dans la ville du Havre, dans l’enfance…

Moi, autobiographie, 16ème version

Pierre Merejkowsky, 2010

« Moi, Pierre Merejkowsky, auteur, en butte à un monde que je juge particulièrement hostile, crée, à partir du café en bas de ma chambre, une communauté de base libertaire communiste. »