Télé Millevaches

http://telemillevaches.free.fr/

 Le Bourg - 23340 Faux La Montagne  Tél : 05 55 67 94 04  Mail : contact@telemillevaches.net

Films dans la base

Ceux qui se levèrent avant le jour

Raphaël Cartier, Clémence Davigo, Jean-Cédric Lazare, Franck Galbrun, Samuel Deléron, 2014

Lorsque Franco prend les armes contre la jeune république espagnole en 1936, on ne soupçonne pas encore, sur la Montagne limousine, les conséquences que cet événement lointain aura pour notre territoire. «  Ceux qui se levèrent avant le jour  », comme les nommera plus tard Rol-Tanguy, partiront combattre le fascisme sur le front de la Catalogne. Après la défaite de 1939, ce sera au tour des républicains espagnols de traverser les Pyrénées pour trouver refuge. Femmes, enfants et personnes âgées seront accueillis dans des conditions souvent précaires

Fusillés pour l’exemple

Aude Chopplet, Raphaël Cartier, François-Xavier Drouet, 2014

Pendant la guerre, une dizaine de soldats originaires du Limousin ont été exécutés par l’armée française. À Saint-Martin-Château, Royère-de-Vassivière et Seilhac, des habitants cherchent à retracer l’histoire de ces hommes et militent pour leur réhabilitation collective.

Stèle pour les mutins de la Courtine (Une)

Télé Millevaches, 2012

En 2012, inauguration dans le cimetière de la Courtine (23) d’une stèle sur laquelle est inscrit en russe « À bas la guerre ! ». En 1917, l’armée française écarte du front quelques 10300 soldats russes qui réclament leur retour au pays. Cantonnés au camp militaire de La Courtine, les mutins refusent de rendre leurs armes et s’organisent en soviet.

Erik Samack, les rêves de Tijuca

Christelle Le Dortz, 2003

Au début de l’année 2002, le centre international d’art et du paysage invitait Erik Samakh à participer à un programme d’échanges entre plasticiens, jardiniers-paysagistes, architectes et acteurs de la vie locale pour produire in situ des œuvres monumentales ou discrètes, éphémères ou durables.

Maudite soit la guerre

Jacques Lefebvre, Catherine Varoqui, 1996

Le monument aux morts de Gentioux, unique par son inscription pacifiste, traduit la révolte des habitants du Plateau envers une guerre qui, ici plus qu’ailleurs, a décimé la population