Nos invité.e.s

Intervenants lors des séances de cinéma :

- Béatrice de Pastre
Béatrice de Pastre est Directrice des collections du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC). Les collections du CNC constituent un observatoire privilégié des représentations cinématographiques. Collectés grâce aux dépôts volontaires et au dépôt légal du cinéma, documentaires, œuvres de fiction, films militants, institutionnels et/ou de propagande permettent d’explorer les thématiques les plus variées. Chaque année, Béatrice de Pastre nous propose de re-décourvrir des films conservés dans ces précieuses collections.

- Nicole Fernandez Ferrer
Actuellement, Nicole Fernandez Ferrer est déléguée générale du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir à Paris (archives, distribution, ateliers audiovisuels, analyse de films basée sur le genre et les stéréotypes). Elle coordonne le projet Travelling féministe et Genrimages. Elle travaille régulièrement avec des jeunes des écoles et collèges en région, avec des jeunes et des femmes en prison, avec des lycéens en Île-de-France. Recherchiste en audiovisuel, archiviste et traductrice (espagnol, portugais) pour le cinéma, elle effectue des recherches d’images d’archives, de films, de photographies et de droits. Nicole a donné des conférences sur le cinéma à Beijing, à Québec, à Barcelone, à Séoul et Taipei et a été membre de différents jurys de festivals en Asie et en Europe. Nicole est engagée dans la lutte des droits des femmes et des LGBTI.

- Federico Rossin
Critique et historien du cinéma, Federico Rossin mène des travaux de recherche dans le champ du cinéma non fictionnel, expérimental et d’animation. Programmateur indépendant, il travaille régulièrement pour des festivals et des cinémathèques en Europe : États généraux du Film Documentaire de Lussas (2009-2017), Cinéma du Réel (2011-2017), DocLisboa (2012-2013), Filmmaker of Milan (2007-2012), IVAC à Chypre, Musée du film de Vienne, Cinémathèque de Bologne, Cinémathèque Française, etc. Depuis 2008, il est aussi co-directeur artistique du NodoDocFest de Trieste. Auteur de nombreux essais, il a aussi publié deux livres : American Collage. Il cinema di Emile de Antonio (2010) et Grzegorz Królikiewicz. Un maestro del cinema polacco (2012). Il programme et présente régulièrement des cycles de cinéma documentaire, en Corrèze, avec Peuple et Culture, et depuis 2015, il est co-programmateur des Rencontres cinéma et société, et travaille régulièrement avec Autour du 1er Mai.

Conférenciers :

- Pierre Alphandéry
Pierre Alphandéry, sociologue à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), a longtemps travaillé sur les transformations de l’agriculture française et leurs conséquences pour les espaces ruraux, recherches alimentées aussi par une approche ayant recours à l’histoire récente. Il est l’auteur avec Pierre Bitoun et Yves Dupont d’un livre précurseur dans l’analyse des dégâts du productivisme intitulé Les Champs du départ (1989). Ses travaux ont porté par la suite sur l’écologisme, l’émergence des questions environnementales (en particulier la biodiversité) et les recompositions à l’oeuvre dans les collectivités rurales françaises sous les effets conjugués de l’effacement des paysans, de l’installation de nouveaux habitants et des conséquences de la globalisation libérale.

- Michel Dreyfus
Historien, Directeur de recherche émérite au CNRS-Université de Paris 1, Michel Dreyfus a mené à bien des recherches sur l’histoire du communisme, du socialisme et du syndicalisme en France et en Europe, publiées à travers plusieurs livres notamment Le Siècle des communismes (2000). Auteur en 2009 de L’antisémitisme à gauche ; histoire d’un paradoxe (1830-2009), il a également travaillé sur la protection sociale, l’histoire de la Sécurité sociale et de la Mutualité. Depuis plusieurs années enfin, il s’est consacré à l’étude de l’économie sociale et solidaire avec Une Histoire du Crédit coopératif (2013) ainsi qu’Une Histoire de l’économie sociale de la Grande Guerre à nos jours (Presses universitaires de Rennes, 2017).

- Sébastien Layerle
Sébastien Layerle est maître de conférences en études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 (Ircav). Il consacre ses activités de recherche aux rapports entre cinéma, histoire et société, à travers l’étude des films militants et de l’audiovisuel d’intervention sociale et politique des années 1960 et 1970. Il a notamment co-dirigé un numéro de la revue CinémAction sur ce sujet (« Le cinéma militant reprend le travail », 2004) et publié Caméras en lutte en Mai 68 (Nouveau Monde éditions, 2008).