Bowraville Murders (A. Clarke)

Un film de Allan Clarke

 2021  Australie  Documentaire d’information/Reportage  Prise de vue réelle  88 mn  Couleur  Mode de production : Télévision  VOSTF (anglais)

 Scénario : Stefan Moore, Dan Goldberg  Musique originale : Antony Partos  Image : Tyson Perkins, Nathan Barlow  Son : Richard Boxhall  Montage : Mark Middis

Producteurs :
Mint Pictures (36-38 Mort St, Balmain NSW 2041, Australie, Tel : +61 2 8569 2400)
Jumping Doc Productions (C/O Peter M Cavanagh & Co, 206 Glenmore Road, Paddington NSW 2021, Australie, Tel : 02 9365 3835, @ : info@jumpingdogproductions.com.au)

1990, au pays de Gumbayungi en Australie. En quelques mois, une jeune femme, un enfant et un adolescent issus de la communauté aborigène disparaissent. Les familles partent aussitôt à leur recherche. La police, elle, prend les choses à la légère. D’ailleurs, les autorités ne croient pas au meurtre, elles soupçonnent les familles elles-mêmes. Très peu de recherches sont menées par les autorités qui échafaudent des hypothèses essentiellement basées sur des préjugés.

« Je voulais donner un contexte : expliquer pourquoi et comment le racisme institutionnel existe à la fois au niveau de la police et de la justice, et comment ce racisme a un impact sur les familles aborigènes », explique le réalisateur. 

Les familles se battent depuis près de 30 ans pour que le principal suspect de ces meurtres soit jugé. Malgré sept rejets, dont un de la plus haute juridiction, les familles ne lâchent pas le combat. Il s’est même transmis de génération en génération. 

Tournée dans des conditions rendues difficiles, notamment par la crise sanitaire, il aura fallu cinq ans au réalisateur pour terminer ce documentaire.

Premier prix spécial du jury au Festival international du film d’Océanie (FIFO) 2022

Pour découvrir ce film

Vidéo à voir en ligne :

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Projeté dans le festival :
Festival international du film d’Océanie (FIFO) (Te Fare Tauhini Nui / Maison de la Culture)