Décolonisons l’écologie. Reportage au cœur des luttes décoloniales et écologistes

Un film de Annabelle Aim, Cannelle Foudrinier, Jérémy Boucain

 2021  Documentaire d’information/Reportage  Prise de vue réelle  103 min  Couleur  Mode de production : Auto-production  VF

 Scénario : Canelle, Jérémy, Annabelle  Musique originale : Minuit Studio, Lauriem, Kolo Barst, Evelyne Harpon, Volkan  Son : Minuit Studio  Montage : Noémie Dijon

Basé sur l’analyse de Malcolm Ferdinand dans son ouvrage, Une écologie décoloniale – Penser l’écologie depuis le monde caribéen (Éditions du Seuil, 2019), le documentaire va à la rencontre des acteurs sociaux, écologiques, culturels et agricoles de Martinique pour interroger le patrimoine écologique de l’île au regard de la crise du chlordécone. Après 9 jours de tournage, les trois réalisateurs livrent un document fort de sens qui, en filigrane, tente de répondre à la question : « Pourquoi les luttes écologistes sont indissociables des luttes antiracistes ? ».

Un documentaire réalisé en collaboration avec le collectif des ouvrier.ère.s empoisonné.e.s par les pesticides.

Note d’intention des cinéastes

« Notre projet militant est parti de plusieurs constats : les personnes racisées sont les premières concernées par la crise capitaliste, aux impacts environnementaux, sanitaires et sociaux, et pourtant, celles-ci sont invisibilisées au sein de la lutte écologique mainstream, dans les instances de décisions, de construction des stratégies de lutte et de production des enseignements. Nous avons écouté et appris de celles et ceux qui, depuis la Caraïbe, et notamment en Martinique, sont les mieux placé(e)s pour apporter des solutions radicales à ce système colonial, capitaliste, écocidaire, génocidaire. »

Pour découvrir ce film

Vidéos à voir en ligne :

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Période :
Dans la sélection filmographique :