Clichy pour l’exemple

Un film de Alice Diop

 2006  France  Documentaire  Prise de vue réelle  50 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF

 Scénario : Alice Diop  Musique originale : Jérôme Boumendil  Image : Clément Alline  Son : Jean-Pierre Soupin, Gérard Achille, Olivier Foucher, Thomas Ermel  Montage : Barbara Caspary

Producteur :
Point du jour (23 rue de Cronstadt, 75015 Paris, Tel: 01 75 44 80 80, Fax: 01 45 31 08 95, Mail : agence@pointdujour.fr)

« De Clichy-sous-Bois tout est parti. La mort de deux adolescents, puis la révolte, la colère et l’indignation. D’ici est parti le brasier qui enflamma comme une traînée de poudre l’ensemble des villes limitrophes avant de se propager au reste de la France. En prenant Clichy pour exemple, ce film tente de sonder les raisons de la colère. J’ai voulu regarder d’ici l’ensemble des violences invisibles, celles qui font rarement la une des journaux, mais qui portent pourtant les germes de la révolte de novembre 2005. De la cité à l’école, de l’école à la mission locale, en passant par le cabinet du maire, chacun essaie chaque jour de lutter contre les injustices sociales qui empoisonnent toujours un peu plus la vie dans les banlieues. Un an après les émeutes, le constat est amer : « Rien de nouveau sous le soleil » à Clichy-sous-Bois. » Alice Diop, réalisatrice

L’avis de Tënk

« En 2005, à Clichy-sous-Bois, la mort brutale de Zyed Benna et Bouna Traoré auxquels le film est dédié, a fait surgir aux yeux de la nation, le visage criant de douleur des banlieues populaires torturées par la misère et la relégation. La colère spectaculaire qui s’est emparée de territoires paupérisés était à l’évidence une révolte contre des inégalités criantes, dans l’accès à des logements salubres, à une instruction de qualité et à l’emploi.

“On craque ici !”. À travers des voix désemparées face à l’injustice sans issue, la caméra s’introduit derrière les flammes de la révolte pour proposer une radiographie des dysfonctionnements, “humiliations quotidiennes” et autre “violences invisibles” qui font douloureusement écho à des questions toujours actuelles.}

On perçoit le talent d’une grande cinéaste en devenir, Alice Diop qui, comme personne, filme inlassablement la France en exposant ses voix étouffées et ses angles morts."} Rokhaya Diallo & Grace Ly (autrices et animatrices du podcast Kiffe ta race)

Pour découvrir ce film

Plateforme Tënk :

Vous souhaitez organiser une projection non commerciale du film ?

Consulter les catalogues d’organismes de diffusion spécialisés afin de voir si ce film en fait partie

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :