Il Treno va a Mosca

Un film de Federico Ferrone, Michele Manzolini

 2013  Royaume-Uni, Italie  Documentaire  70 mn  Couleur  Fichier numérique, HDV, Super 8  Mode de production : Cinéma  VOSTF (italien)

 Scénario : Federico Ferrone, Michele Manzolini  Musique : Francesco Serra  Image : Marcello Dapporto, Andrea Vaccari (HD), Enzo Pasi, Luigi Pattuelli, Sauro Ravaglia (8mm)  Son : Diego Schiavo  Montage : Sara Fgaier

Producteur :
Kiné Doc (via Giovanni Brugnoli, 7, 40122 BOLOGNA, Italie, @ : produzione@kine.it, distribuzione@kine.it)
Distributeur :
Istituto Luce Cinecittà (Via Tuscolana 1055, 00173 Roma, Italie, Tel : +39 6 72 28 61, @ : eventi@cinecittaluce.it)

Dans le village d’Alfonsine, pas loin de Bologne, en 1957, le parti communiste est au pouvoir avec environ 90% des voix. Sauro et ses amis, après avoir vécu la Seconde Guerre mondiale, rêvent d’un monde d’égalité, de paix et d’amitié : ils rêvent de l’Union soviétique. Un jour l’occasion se présente : visiter l’Union soviétique lors du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants de Moscou. Sauro et ses amis partent avec leur caméra 8mm filmer le grand voyage. Mais que se passe-t-il quand la réalité ne correspond pas à l’utopie ?

[a(https://on-tenk.com/fr/documentaires/histoire-et-politique/il-treno-va-a-mosca) L’avis de Tënk]

« Federico Ferrone et Michele Manzolini nous font voyager dans le temps à travers un rêve, celui du socialisme, et un train qui nous conduit tout droit vers ce rêve fait de révolutions pour l’égalité et de luttes de libération. À travers des images et des documents sonores délavés, conservés aux « Archives nationales des films de famille - Home Movies » à Bologne et habilement montés par Sara Fgaier, la narration, confiée à la voix off du protagoniste Sauro, se transforme bientôt en une amère prise de conscience, d’abord personnelle puis collective : l’effondrement d’un système de valeurs qui avait nourri les espoirs de toute une génération dans l’après-guerre. Le contraste entre l’enchantement et l’égarement est le cœur battant d’un film qui nous parle de l’effritement d’un idéal dans le choc, à la fois conceptuel et visuel, entre la réalité et les images de célébration de la puissante machine de propagande du communisme soviétique. » Claudia Maci (Directrice de l’organisation du Festival dei Popoli)

Pour découvrir ce film

Vidéo :
Sur internet :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Période :