Affiche du film © Chrysalide productions

Danser sa peine

Un film de Valérie Müller

 2019  France  Documentaire  Prise de vue réelle  60 min  Couleur  Mode de production : Télévision  VF

 Scénario : Valérie Müller  Image : Cyril Thépenier, Philippe Roussilhe  Son : Dana Farzanehpour  Montage : Laure Matthey  Musique originale : Angelin Preljocaj

Producteurs :
Distributeur :

Pour une projection non commerciale du film, consulter la page sur les diffuseurs spécialisés

Dernière mise à jour : 15 mai 2024

Elles s’appellent Sylvie, Lital, Sophia, Annie et Malika… Elles n’ont jamais dansé et sont incarcérées à la prison des Baumettes à Marseille dans le quartier des longues peines. Pendant 4 mois, 2 fois par semaine elles vont suivre l’atelier du célèbre chorégraphe Angelin Preljocaj. Ce film raconte l’histoire de ce projet fou, bouleversant, audacieux : entraîner et faire danser les détenues qui se produiront « hors les murs » sur une grande scène prestigieuse, celle du Pavillon noir à Aix et à Montpellier au festival international de la danse. Ce documentaire de Valérie Müller nous donne un autre regard sur la prison, sur l’enfermement des corps et sur le processus de création.

Cette aventure est une première autant pour ces femmes détenues que pour le chorégraphe : volontaires, aucune d’entre elles n’avait jusqu’alors pratiqué la danse. Au fil des mois, les participantes se sont approprié un nouveau langage et ont apprivoisé leurs propres ressources. Sur le plateau, Lili, Sylvia et leurs compagnes ne sont plus des êtres écroués mais simplement « des femmes qui dansent », résume Angelin Preljocaj qui a mené avec elles un véritable travail de création artistique… Exigence et plaisir de la danse s’adressent à l’enfermement des corps et des esprits dans l’atelier du célèbre chorégraphe.

Pour découvrir ce film

Vidéo à voir en ligne :
Bande-annonce

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Prison et alternatives à l’enfermement in Des institutions se livrent
La création artistique sous toutes ses formes
Fil de l’histoire :
Sur la piste des JO Paris 2024
Projeté dans le festival :
FIPADOC (Biarritz)