Vivement lundi !

http://www.vivement-lundi.com

 11 rue Denis Papin  35000 Rennes  Tél : 02 99 65 00 74  Fax : 02 99 65 03 74  @ : contact@vivement-lundi.com

Films dans la base

Je ne veux pas être paysan

Tanguy Le Cras, 2018

Fils de paysan breton, Tangui Le Cras était longtemps déterminé à suivre les pas de son père dans le métier, malgré les difficultés qu’il percevait déjà. A l’adolescence, bien qu’élève au lycée agricole, il finit par changer de voie et s’éloigne de la ferme et de ses contraintes. Mais, âgé de 30 ans et désormais impliqué dans la scène musicale bretonne, voyant son père usé par les travaux des champs, Tangui renoue avec lui, s’interroge sur leur lien, sur son rapport avec la ferme familiale, lieu de toute son enfance, et sur son propre parcours.

Or rouge (L’)

Philippe Baron, 2014

Juin 1944. Les armées alliées débarquent en Normandie. Dans leurs soutes et leurs frigos, des dizaines de milliers de litres de sang humain. Pour la première fois de l’histoire, une extraordinaire chaîne logistique permet à des centaines de milliers de dons de sang effectués à New York et Londres d’être transfusés une semaine plus tard à des soldats sur des plages normandes. En partant de cet épisode méconnu du Débarquement, ce film propose un éclairage original sur un aspect des conflits de la première moitié du 20e siècle : les enjeux du sang et de la transfusion sanguine.

Sous tes doigts

Marie-Christine Courtès, 2014

À l’occasion du décès de sa grand-mère, une jeune eurasienne revit, entre danse et rituels, l’histoire singulière des femmes de sa famille, de l’Indochine coloniale à l’isolement d’un camp de transit.

Juifs et musulmans : si loin, si proches

Karim Miske, 2013

Ce voyage dans le temps retrace quatorze siècles d’une riche histoire commune entre juifs et musulmans.

Village sans dimanche (Un)

Corinne Jacob, Philippe Baron, 2012

Durant les années d’après guerre, le maire socialiste d’une commune bretonne est en conflit avec les autorités écclésiastiques. L’affrontement s’envenime et va déboucher sur une succession d’actes exceptionnels dont la fermeture de l’église. Le récit minutieux de cette lutte exemplaire entre la République et un Clergé encore très puissant nous replonge dans une époque, pas si lointaine, où les églises étaient pleines et les villages bretons divisés entre « blancs » et « rouges ».

Veilleur (Le)

Céline Dréan, 2010

Dans un grand hôtel parisien, le veilleur de nuit dessine, insatiable. Depuis une vingtaine d’années, Séra, artiste franco-cambodgien, encre les planches de ses bandes dessinées dans le silence de la nuit. Alors que les mots affleurent et que la mémoire prend forme, il lui reste encore, comme à tout le peuple cambodgien, à chasser les fantômes.

Avril 50

Bénédicte Pagnot, 2007

« Avril 50 » est consacré à la réalisation de l’album « Un homme est mort » de Kris et Étienne Davodeau, sur la grève de 1950 à Brest filmée par René Vautier

Petit blanc à la caméra rouge (Le)

Richard Hamon, 2007

Par son retentissement, Afrique 50 a joué un rôle important dans l’émergence des idées anticolonialistes dans la France de l’après-guerre. En retraçant l’histoire mouvementée du tournage du film entre le Sénégal, le Mali et la France, en re-situant Afrique 50 dans le contexte historique et politique de l’époque, Le Petit Blanc à la caméra rouge met en évidence l’importance historique du film de René Vautier.

Garder la tête haute

Martine Gonthié, 2006

Ce film retrace la lutte des salariés de l’usine ST Microelectronics de Rennes qui subissent, au cours de l’été 2003, un plan de licenciement alors que la société réalise des bénéfices.

Retour à Plozevet

Ariel Nathan, 1999

À Plozevet, à partir de 1961 et pendant cinq ans, a eu lieu l’une des plus importantes enquêtes ethnologiques menées en France. Quelles traces en reste-t-il aujourd’hui dans la mémoire des habitants ? Ariel Nathan retourne dans ce village plus de 30 ans après et met au jour les malentendus et les manipulations.