Little Palestine. Journal d’un siège (Little Palestine, Diary of a Siege.)

Un film de Abdallah Al-Khatib

 2021  France, Liban, Qatar  Documentaire  Prise de vue réelle  89 min  Couleur  Mode de production : Cinéma  VOSTF, VO (arabe)

 Scénario : Abdallah Al-Khatib  Image : Abdallah Al-Khatib, Basel Abdullah, Yahya Diaa, Mohamad R.M. Hamid, Majd M.A. Almassri, Mouayad Zaghmout, Qusai Abu Qasem  Son : Pierre Armand – Studio Lemon  Montage : Qutaiba Barhamji

Producteurs :
Les Films de force majeure (14 rue Montgrand, 13006 Marseille, Tél : 04 84 18 30 33, @ : contact(at)films-de-force-majeure.com)
Bidayyat for Audiovisual Arts (SYRIE, @ : info@bidayyat.org)
Distributeur :
Sophie Dulac Distribution (Tél : 01 44 43 46 05, Mail : sddistribution@wanadoo.fr)

« Construit après 1948 en périphérie de Damas, Yarmouk est un camp de réfugiés palestiniens qui s’est étendu au fil des ans jusqu’à devenir un quartier de la capitale. Durant la guerre civile syrienne, Yarmouk a été le théâtre d’affrontements dramatiques entre l’Armée libre syrienne et les troupes de Bachar el-Assad. À la suite de ces combats, le camp a été assiégé par l’armée et la population restante abandonnée à son sort. Abdallah el-Khatib, qui est né et a grandi à Yarmouk, a pris sa caméra pour filmer le quotidien du camp, avant d’en être chassé lors de la prise de contrôle de la ville par Daesh. Ses images et ses mots documentent la résistance farouche d’une ville contre ses plus grands ennemis que sont l’isolement et la faim. Le réalisateur filme son peuple avec amour et engagement, et montre le combat de la dignité contre le désespoir, de la solidarité contre la défaite. Le long métrage d’Abdallah el-Khatib est un monument à la résilience d’un peuple pris dans une tragédie qui se répète continuellement. Tourné sur plus de quatre ans, Little Palestine (Diary of a Siege) est un témoignage précieux d’une réalité oubliée par nos chaînes d’information.«  - Rebecca De Pas (Visions du Réel)

Extraits de la note de soutien de la Ligue des droits de l’Homme

« Little Palestine est tourné presque entièrement en extérieur, dans des rues en ruines où les gens déambulent dans une quête sans fin de nourriture. Le réalisateur accompagne sa mère, une femme énergique et rayonnante, qui s’est improvisée infirmière pour porter secours aux personnes âgées isolées. Avec un grand sens de l’observation et du cadrage, il filme pendant de longs mois les efforts de survie des habitants confrontés à une situation d’extrême précarité. Il recueille leurs paroles de révolte et de désespoir. Mais on voit aussi des enfants, avec lesquels on sent qu’il a une grande complicité, qui jouent joyeusement et expriment leurs rêves et leurs désirs devant la caméra. Toute la beauté du film tient à cet équilibre entre la dureté d’une situation et l’humanité qui subsiste malgré tout. De sa voix douce, le réalisateur ponctue le film de quelques-unes de ses réflexions personnelles sur l’expérience du siège qu’il a rassemblées dans un livre, Les 40 règles du siège.

Avec la sensibilité de son regard, Abdallah Al-Khatib réussit à transformer une expérience vécue en un film puissant qui témoigne avec force et sans pathos de la dignité et de la résistance d’un peuple face à un des nombreux crimes commis par Bachar el-Assad. »

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 9,6 Mio)
Vidéo à voir en ligne :
Plateforme CinéMutins :

Vous souhaitez organiser une projection non commerciale du film ?

Consulter les catalogues d’organismes de diffusion spécialisés afin de voir si ce film en fait partie

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Période :

Pour aller plus loin

La Ligue des droits de l’Homme soutient le film : lire la note de soutien

Revue de presse : www.dulacdistribution.com/film/little-palestine/173