Grand angle productions

http://www.grandangle.com

 22 rue Marcelin Berthelot  33700 Mérignac  Tél : 05 56 904 904  @ : info@ecransdumonde.com

Films dans la base

  • Face cachée des énergies vertes (La)

    Guillaume Pitron, Jean-Louis Pérez, 2020

    Technologies vertes mais polluantes, recyclage impossible… : cette vaste enquête menée à travers le monde révèle les effets pervers des solutions propres pour parvenir à la transition énergétique.

  • Engrangeur (L’)

    Sylvain Trousselle, 2019

    Portrait d’un homme d’exception, Régis Coudert, paysan dans l’âme et collectionneur insatiable. Cet éleveur visionnaire qui a contribué à l’essor de la race limousine s’est passionné pour la sauvegarde d’outils devenus orphelins.

  • Sentier des âmes (Le)

    Sylvain Trousselle, 2018

    Une enquête ethno-artistique sur les traces et l’effacement de la Grande Guerre dans un village corrézien, réalisée à partir des témoignages d’une quinzaine d’habitants de Meilhards.

  • Au nom du père, du fils et des esprits

    Dorothée Tromparent, Emmanuel Desbouiges, 2017

    Un an après les Accords de Matignon, Jean-Marie Tjibaou était assassiné à Ouvéa. Vingt-neuf ans après ce drame, Emmanuel Tjibaou, l’un de ses fils, réinterroge le passé, son passé. Hanté par la mort de son père, il explore les archives, interroge ceux qui l’ont côtoyé et dévoile une part de ses souvenirs d’enfance.

  • De la tête à la queue

    Florence Evrard, 2011

    Année 2001, dans la petite ferme familiale des Juille, on tue encore le cochon comme autrefois, mais cette fois-ci, c’est la dernière fois. Le film explore les nombreuses étapes, du sacrifice de l’animal jusqu’à sa transformation en nourriture.

  • Mechti, le dernier combat

    Jean-Claude Cheyssial, 2005

    Ce film dresse le portrait de Mohammed Mechti, ancien combattant marocain, engagé à 18 ans dans l’armée française, ayant servi toutes nos guerres depuis 39-45, et qui finit sa vie, ici, à Bordeaux loin des siens.

  • Hollywood sur Gironde, d’après la fabuleuse aventure d’Émile Couzinet

    Eric Michaud, 2003

    « Ed Wood français », « étalon d’or du navet », la critique ne fut pas tendre pour Émile Couzinet, auteur de vaudevilles qui marquèrent le cinéma populaire d’après 1945. Éric Michaud ne tente pas de réhabiliter le cinéaste, mais évoque un homme d’affaires mégalomane et fascinant, qui fut à la tête d’un empire dans le Bordeaux d’après-guerre.