Hollywood sur Gironde, d’après la fabuleuse aventure d’Émile Couzinet

Un film de Eric Michaud

 2003  France  Documentaire  52 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF

Producteurs :
Grand Angle productions (22 rue Marcelin Berthelot, 33700 Mérignac, Tél : 05 56 904 904, @ : info@ecransdumonde.com)
Les films Jack Fébus (40 rue du Paradis, 75010 Paris, Mail : lesfilmsjackfebus@hotmail.com)
Distributeur :
Images de la culture (CNC) (291 boulevard Raspail, 75014 Paris, Tél : 01 44 34 34 40, Fax : 01 44 34 37 25, @ : idc@cnc.fr)

« Ed Wood français », « étalon d’or du navet », la critique ne fut pas tendre pour Émile Couzinet, auteur de vaudevilles et de mélodrames « franchouillards » qui marquèrent le cinéma populaire d’après 1945.

Mêlant extraits de films, interviews de collaborateurs et de spécialistes, Éric Michaud ne tente pas de réhabiliter le cinéaste, mais évoque un homme d’affaires mégalomane et fascinant, qui fut à la tête d’un empire dans le Bordeaux d’après-guerre.

Exploitant de cinq salles bordelaises dont il a conçu l’architecture pour certaines, distributeur, producteur et réalisateur, Couzinet est un cas unique dans l’histoire du cinéma. Après la création de premiers studios à Royan en 1937, c’est à Bordeaux qu’il fonde en 1946 les Studios de la Côte-d’Argent. Hollywood sur Gironde est né ! Entouré de techniciens de talent, il écrit des scenarii grivois et racoleurs et lance les carrières de comédiens tels Jean Carmet ou Robert Lamoureux. Accompagnés du slogan « On y rit, on ira », ses films ont un succès populaire qui n’a d’égale que la virulence de la critique. À partir de 1958, se trompant sur les attentes du public, Couzinet multiplie les ennuis financiers, et son empire disparaît avec lui en 1964. Éric Michaud fait ici œuvre d’historien en saisissant le passage d’une forme de cinéma à une autre, passation violente qui voit exploser la Nouvelle Vague. Mais savoir si l’âge d’or du cinéma se situe avant ou après Couzinet est affaire de goût !

Le film dans la base