La voix d’Aïda (Quo vadis, Aida ?)

Un film de Jasmila Zbanic

 2020  Bosnie-Herzégovine, Allemagne, Pays-Bas, France, Autriche  Fiction  Prise de vue réelle  104 min  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF, VOSTF (croate, serbe)

 Scénario : Jasmila Zbanić  Musique originale : Antoni Komasa -Łazarkiewicz  Image : Christine A. Maier  Montage : Jarosław Kamiński

 Distribution artistique : Jasna Djuricic, Johan Heldenbergh, Boris Isaković

Producteurs :
Razor Film Produktion (Wassergasse 4, 10179 Berlin, Allemagne, Tel : +49 (0)30 847 12 28 0, Fax : +49 (0) 30 847 12 28 77, mail : info@razor-film.de)
Distributeur :
Condor films (61 rue de l’arcade, 75008 Paris, Tél : 01 55 94 91 70, @ : contact@condor-films.fr)

Nous sommes à Srebrenica en juillet 1995 ; Aida, une prof d’anglais sans histoire, est réquisitionnée comme interprète auprès de l’ONU qui avait déclaré la petite ville comme zone sous protection internationale. Quand l’armée serbe assiège la ville et que des milliers de réfugiés se pressent aux abords du camp des casques bleus, la jeune femme comprend que le pire est à venir et que tous, y compris les membres de sa famille, sont en grand danger…

Construit comme un implacable thriller, le film se déploie de manière haletante et ne nous laisse aucun répit. Jamila Zbanic réalise une nouvelle fois, après le très beau Sarajevo mon amour (2006), un film intense, incroyablement captivant, et terriblement d’actualité par les questions qu’il pose…notamment après la fuite de l’armée américaine d’Afghanistan devant l’avancée des Talibans. Ce film bouleversant est porté par une formidable actrice Jasna Duricic.

« Il ne s’agit pas que de la Bosnie ou des Balkans, mais d’êtres humains et de notre comportement lorsque nous nous affranchissons de toute règle morale et quand nous anéantissons toute humanité. » Jasmila Zbanic

Extraits de la note de soutien de la Ligue des droits de l’Homme

« C’est par le biais d’une tragédie individuelle, celle d’Aïda, professeur d’anglais réquisitionnée comme interprète sur la base des Casques bleus de l’ONU, que la réalisatrice de ce film exceptionnel fait revivre de façon haletante et dans une tension extrême, à la manière d’un thriller, le siège de Srebrenica par l’armée serbe de Bosnie, entre le 11 et le 16 juillet 1995, qui se termina par le massacre de plus de 8000 hommes.

Des milliers d’habitantes et d’habitants de Srebrenica, terrorisés par l’arrivée imminente des troupes bosno-serbes commandées par le général Mladic dans la ville, viennent chercher refuge dans le camp des Casques bleus néerlandais, stationnés aux abords de la ville, et littéralement débordés par l’afflux des civils qu’ils ne peuvent plus accueillir à l’intérieur de leur base. C’est là, à l’intérieur, qu’Aïda traduit les consignes, les échanges entre les Casques bleus sur place et la direction de l’ONU, c’est sa voix qui est chargée de rassurer la foule paniquée. »

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 490 Kio)
Vidéo à voir en ligne :
Plateforme CinéMutins :

Vous souhaitez organiser une projection non commerciale du film ?

Découvrir les catalogues d’organismes de diffusion spécialisés sur le site d’Autour du 1er mai

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :

Pour aller plus loin

La Ligue des droits de l’Homme soutient le film : lire la note de soutien