Oncle Bernard : l’anti-leçon d’économie

Un film de Richard Brouillette

 2015  Canada  Entretien  86 min  Noir & Blanc  16 mm  Mode de production : Cinéma  VF

 Musique : Éric Morin  Image : Michel Lamothe  Son : Simon Goulet  Montage : Richard Brouillette

 Personnalités : Bernard Maris

Producteurs :
Les films du centaure (57 rue d’amsterdam, 75008 Paris, Tél : 01 46 07 81 59, Mail : accueil@centaurefilms.com)
Films du passeur (Les) (4, rue Général Guilhem, 75011 Paris, Tel : 01 48 07 24 00)
Andoliado Producciones (La société n’existe plus)
Distributeur :
Les Films du paradoxe (2 bis rue Mertens, 92270 Bois-Colombes, Tél : 01 46 49 33 33, Fax : 01 46 49 32 23, Mail : films.paradoxe@wanadoo.fr)
Distributeur institutionnel :
ADAV (41 rue des Envierges, 75020 Paris, Tél : 01 43 49 10 02, Fax : 01 43 49 25 70, @ : contact@adav-assoc.com)
 Éditeur :
Les Films du Paradoxe (2 bis, rue Mertens, BP 47, Bois-Colombes 92270, Tél: 33 1 46 49 16 90, Fax : 33 1 46 49 32 23)

Bernard Maris, alias Oncle Bernard, a été assassiné lors de l’attentat perpétré contre Charlie-Hebdo, le 7 janvier 2015. Cet entretien, filmé en mars 2000 dans les locaux de l’hebdomadaire dans le cadre du tournage du film L’Encerclement – La démocratie dans les rets du néolibéralisme, nous restitue la verve chaleureuse et libre d’un penseur singulier. Sans fard ni artifice, le réalisateur laisse toute la place à la parole riche, dissidente, acérée et mutine de Maris. Une anti-leçon d’économie à bâtons rompus, rythmée par les changements de bobines 16mm.

 

L’avis de Tënk

« De cet entretien filmé avec Bernard Maris, le réalisateur Richard Brouillette expose ouvertement le processus de fabrication, le hors-champ et les interstices du montage. Souvent, les voix et les rires de la rédaction de Charlie Hebdo, dans les bureaux de laquelle il fut tourné, viennent interrompre le bon déroulement de la démonstration de Maris, qui s’en amuse ou s’en inquiète avant de reprendre le fil. Les claps, les échanges murmurés en fin de bobines dans le noir de l’image sont également conservés. Mais le hors-champ décisif, pour nous spectateurs de 2021, c’est la connaissance que nous avons de ce qu’il s’est passé après : bien sûr le massacre de janvier 2015, mais aussi la crise financière de 2008 que Maris annonce comme une évidence, et jusqu’à la crise sanitaire et économique actuelle qui rend les inégalités toujours plus saillantes, et insupportables. Vingt ans après, d’une crise l’autre, la parole limpide et incisive de Bernard Maris nous semble plus pertinente encore. »

Fabien David (Programmateur du cinéma Le Bourguet de Forcalquier)

Pour découvrir ce film

Vidéo :

Le film dans la base

Chemin d’accès :