Kigali, des images contre un massacre

Un film de Jean-Christophe Klotz

 2006  France  Documentaire  94 mn  Couleur  Béta numérique  Mode de production : Télévision  VF

Producteurs :
ADR productions (53 rue des 2 communes, 93100 Montreuil, Tél : 01 79 63 17 20, @ : adr@adr-productions.fr)
Arte France (8, rue Marceau, 92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9, Tél : 01.44.30.46.00)
Distributeur :
Sophie Dulac Distribution (Tél : 01 44 43 46 05, Mail : sddistribution@wanadoo.fr)

Pourquoi le monde a-t-il sciemment abandonné quelque 800 000 Rwandais au génocide ? Jean-Christophe Klotz, l’un des rares reporters présents sur place au plus fort des tueries, confronte ses images d’hier aux témoignages d’aujourd’hui. Un récit intime et universel, hanté par cette question sans réponse.

En mai 1994 Christophe Klotz, qui effectue son deuxième voyage dans ce pays livré à l’horreur, se rend à Kigali, la capitale, régentée par les extrémistes hutus. Lors de l’attaque d’une mission chrétienne où se sont réfugiées une centaine de personnes, il est atteint d’une balle à la hanche. Il est évacué et rapatrié le jour même ; moins de 48 heures après, la plupart des protégés de la mission seront massacrés. Sur son lit d’hôpital, à Paris, le journaliste va voir passer en boucle à la télévision les visages qu’il a filmés au Rwanda, matière première d’un battage médiatique destiné à « lancer » l’opération Turquoise, la tardive intervention menée par l’armée française. Obsédé par la tragique absurdité de ces morts instrumentalisées, symboles d’un massacre que le monde a laissé perpétrer sciemment, il repart au Rwanda dix ans après. Il veut revoir ceux qu’il avait croisés lors de ses deux voyages, et leur montrer ses images - parmi les seules tournées durant le génocide. Il retrouve aussi Bernard Kouchner, ainsi que les très rares Occidentaux restés alors sur place, tous hantés par leur impuissance face aux bourreaux : le chef français de la mission, le père Blanchard, le Canadien Roméo Dallaire, représentant de l’ONU privé de tout moyen militaire, et le responsable suisse de la Croix-Rouge Philippe Gaillard.

Le film dans la base

Incontournable dans le chemin d’accès :
Dans la sélection filmographique :
Projeté dans les festivals :