Wapikoni Mobile

http://www.wapikoni.ca

 400, Avenue Atlantic – Bureau 101  Montréal (Québec) H2V 1A5  CANADA  @ : info@wapikoni.ca

Au début des années 2000, la réalisatrice Manon Barbeau écrit un scénario de long métrage de fiction intitulé La Fin du mépris avec une quinzaine de jeunes Atikamekw de Wemotaci. Parmi ces jeunes, Wapikoni Awashish, modèle positif de sa communauté, est la figure de proue du groupe. En mai 2002, alors qu’elle n’a que 20 ans et qu’elle déborde de projets, Wapikoni meurt dans une collision entre sa voiture et un camion chargé de bois.

Déjà profondément touchée par les nombreux suicides chez les jeunes de la communauté, Manon Barbeau est bouleversée par la mort accidentelle de sa plus proche collaboratrice. Elle conçoit alors l’idée d’un studio mobile comme lieu de rassemblement, d’intervention et de création audiovisuelle et musicale pour les jeunes des Premières Nations et le baptise Wapikoni mobile en hommage à Wapikoni Awashish.

Cofondé en 2003 par Manon Barbeau, le Conseil de la Nation Atikamekw et le Conseil des jeunes des Premières Nations du Québec et du Labrador, avec le soutien de l’Assemblée des Premières Nations et la collaboration de l’Office national du film du Canada, le lancement du Wapikoni mobile a eu lieu en 2004 dans le cadre du festival Présence autochtone à Montréal.

Depuis, le Wapikoni mobile circule dans les communautés autochtones et offre aux jeunes des Premières Nations des ateliers permettant la maîtrise des outils numériques par la réalisation de courts métrages et d’œuvres musicales. À chacune de ses escales, des « cinéastes-accompagnateurs » accueillent une trentaine de jeunes participants en formation à toutes les étapes de la réalisation.

(source : site web du producteur)

Films dans la base

Voix andines

Collectif, 2013

Les résidents des communautés andines s’expriment dans ce film, exigeant la reconnaissance et le respect de la vie et la culture de leurs peuples.

Blocus 138

Junior Leblanc, 2012

Ce film raconte le démantèlement et le déroulement de la journée du 9 mars 2012 lors du Blocus 138. Tourné au milieu même des manifestants, ce film décrit exactement l’action et l’émotion du moment.

Amendement (L’)

Kevin Papatie, 2007

Canada. Quatre générations. Trois pensionnats. Deux cultures. Une extinction. Court métrage issu du Wapikoni mobile : le réalisateur Kevin Papatie réalise ce film très sobre sur la perte de la langue algonquine.