D’un château l’autre

Un film de Emmanuel Marre

 2018  Belgique  Documentaire  39 min  Couleur  Mode de production : Cinéma

 Scénario : Emmanuel Marre, Julie Lecoustre  Montage : Nicolas Rumpl

 Participants : Pierre Nisse, Francine Atoch

Producteurs :
Michigan Films (L’Amicale, rue de Flandre, 121, 1000 Brussels, BELGIQUE, @ : info@michiganfilms.be)
Kidam (8 Rue Édouard Robert, 75012 Paris, Tél : 01 46 28 53 17, @ : kidam@kidam.net)
Dérives (13 quai de Gaulle, B-4020 Liège, Belgique, Tél : 32 4 342 49 39, Fax : 32 4 342 66 98, @ : info@derives.be)
Distributeur :
Michigan films (rue de Flandre, 121, 1000 Brussels, BELGIQUE, @ : info@michiganfilms.be)

Printemps 2017, dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle française. Pierre, 25 ans, étudiant boursier dans une grand école parisienne loge chez Francine, 75 ans, clouée par le handicap dans un fauteuil roulant. Ils assistent, perplexes et désorientés, à la kermesse électorale qui se joue au dehors. Ils sont de bords politiques et de conditions sociales opposées, mais ils se livrent l’un à l’autre. En attendant le verdict des urnes, Pierre essaie de s’occuper du corps de Francine, et Francine essaie de soigner le ressentiment sourd de Pierre.

 

L’avis de Tënk

Il y a dès le titre, emprunté au roman de Louis-Ferdinand Céline contant la débâcle vichyste, l’idée d’une époque trouble, confuse et quelque peu grotesque : celle d’aujourd’hui.

En plaçant Pierre Nisse, son ami comédien, aux côtés de sa propre mère, Francine Atoch, Emmanuel Marre brouille un peu plus les pistes entre monde réel et factice. Tandis que les scènes tournées pendant les meetings de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron prennent des airs de shows rutilants et artificiels, les dialogues improvisés entre les deux colocataires de circonstance font mouche, tant ils sont justes et savoureux. Problèmes de fin de mois et mépris des élites, naufrage de la vieillesse et indécision de la jeunesse… Tourné sans argent, sans scénario écrit, « D’un château l’autre » réussit, dans ses imperfections mêmes, à saisir quelque chose d’une humanité surnageant dans les méandres de notre temps.

Éva Tourrent, Responsable artistique de Tënk

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans les festivals :