Feu sacré (Le)

Un film de Éric Guéret

 2019  France  Documentaire  Prise de vue réelle  101 min  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF

 Musique originale : Etienne Bonhomme, Pierre Fruchard  Image : Eric Guéret  Son : Georges Lafitte  Montage : Isabelle Szumny

Producteur :
Bonne Pioche productions (188 rue de la Roquette, 75011 Paris, Tel: 01 49 29 46 00, Fax: 01 49 29 93 00, @ : bonnepioche@bonnepioche.fr)
Distributeur :
New story (7-9 rue des Petites Écuries, 75010 Paris, Tél : 01 82 83 58 90, @ : contact@new-story.eu)

L’aciérie Ascoval, dans le nord, est menacée de fermeture. Les 300 salariés ont une année pour trouver un repreneur. Face à la mondialisation, est-il possible de sauver l’industrie française ?

Pour devenir compétitif et sauver les emplois, il faut réduire les coûts de toute urgence, accepter d’abandonner certains acquis sociaux et ne jamais baisser les bras. Il reste ensuite à convaincre Vallourec, actionnaire et principal client de l’aciérie, de soutenir un plan de reprise. Une lutte s’engage entre le géant Vallourec et la petite aciérie de Saint-Saulve, soutenue officiellement par le ministre de l’économie.

Mais au-delà des déclarations publiques, qui a vraiment intérêt à ce que l’aciérie survive ?

Extraits de la note de soutien de la Ligue des droits de l’Homme

« Le réalisateur, qui a accompagné cette lutte au plus près pendant plus d’un an, nous en livre un récit palpitant, dans un document exceptionnel, vibrant d’humanité.

A partir du délai accordé par Bercy, il rythme son documentaire par des sous-titres sur fond de flammes : « 1er jour »…« 15e jour »…« 142e jour »…« 288e jour »…« 463e jour », donnant à son film une allure de suspens qui tient en haleine le spectateur. Et nous sommes transportés au plus profond de cette aciérie et de cette bataille pour la survie, que nous suivons pas à pas. Images splendides de l’aciérie, du métal en fusion – à plus de 1600°-, véritable « feu sacré », qui est aussi le feu nourricier, des ouvriers en casaques et casqués « comme des cosmonautes » au bord de ce feu. Autre flamboyant « feu sacré » : celui qui est au cœur du personnel de l’usine, et de son directeur, dont les ouvriers sont les premiers à reconnaître la combativité. S’il y a parfois des tiraillements, des désaccords, une même farouche détermination anime les différents protagonistes, et leurs soutiens : se battre contre le désastre humain et social qu’entraînerait cette délocalisation éhontée, et contre la désindustrialisation galopante dans notre pays. »

Pour découvrir ce film

À télécharger :
Dossier de presse (PDF - 4 Mio)
Vidéo à voir en ligne :
Plus d’informations sur le film :
Plateforme Imago :

Vous souhaitez organiser une projection non commerciale du film ?

Consulter les catalogues d’organismes de diffusion spécialisés afin de voir si ce film en fait partie

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :

Pour aller plus loin

La Ligue des droits de l’Homme soutient le film : lire la note de soutien.