Fils de la terre (Les)

Un film de Édouard Bergeon

 2011  France  Documentaire d’information/Reportage  Prise de vue réelle  90 mn  Couleur  Mode de production : Télévision

 Scénario : Édouard Bergeon, Luc Golfin  Musique originale : Thomas Dapello  Image : Édouard Bergeon, Fabien Tormos  Montage : Luc Golfin

Producteurs :
Sable rouge (57, avenue de la Grande Armée, 75116 Paris, Tél : 01 53 64 63 61)
Magnéto Presse (168 rue d’Aguesseau, 92100 Boulogne-Billancourt, Tel : 01 78 16 47 70)
Distributeur :
Shellac (Friche La Belle de Mai, 41 rue Jobin, 13003 Marseille, France, tél :04 95 04 95 92, @ : shellac(@)altern.org)

Edouard Bergeon présente son film :

« 29 mars 1999. 4 h du matin. Christian, mon père, tombe sur mon lit en agonisant. Il vient d’ingérer des pesticides. Il ne se relèvera pas. Il avait 45 ans et était agriculteur. Jusqu’au bout mon père s’est battu seul et dans l’indifférence générale pour tenter de conserver son exploitation. Accablé de dettes, menacé de dépôt de bilan, épuisé physiquement et moralement, il a fini par craquer et s’est donné la mort. »

15 ans plus tard, je rencontre Sébastien, 38 ans. Il est éleveur dans le Lot. Dans les campagnes françaises, les années ont passé mais l’agriculture continue d’être en crise. Suite à la chute des prix du lait et de la viande, Sébastien est endetté à hauteur de 500 000 €, et ne peut plus payer ni les banques, ni les fournisseurs.

Sébastien travaille à perte 15h par jour, sans jamais prendre de vacances. Son épouse Céline, enceinte, a du mal à vivre la situation. Sébastien doit en plus affronter le regard de son père, qui lui a cédé l’exploitation il y a une dizaine d’années. Jean-Claude, 62 ans est officiellement à la retraite, continue d’aider Sébastien sur la ferme. La cohabitation est rude.

Durant plus d’un an, j’ai filmé le combat quotidien de Sébastien et de sa famille, leurs espoirs et leurs déceptions. A leur côté, j’ai vécu et filmé ces moments difficiles, si proches de ceux que les miens et moi avons endurés.

Peu à peu je découvre à quel point l’histoire de Sébastien et celle de mon père se ressemblent. Et à quel point elles sont emblématiques de centaines d’autres. En France, le suicide des agriculteurs est un phénomène de plus en plus préoccupant. Entre 600 et 800 d’entre eux auraient mis fin à leurs jours en 2009. C’est de loin le taux de suicide le plus élevé de toutes les catégories socioprofessionnelles.

Édouard Bergeon

Vous souhaitez organiser une projection non commerciale du film ?

Consulter les catalogues d’organismes de diffusion spécialisés afin de voir si ce film en fait partie

Le film dans la Base cinéma & société

Chemins d’accès :
Projeté dans les festivals :
FIPADOC (Biarritz)