The Navigators

Un film de Ken Loach

 2001  Royaume-Uni  Fiction  96 mn  Couleur  35 mm  Mode de production : Cinéma  VOSTF (anglais)

 Scénario : Rob Dawber  Musique : George Fenton  Image : Mike Eley, Barry Ackroyd  Son : Ray Beckett  Montage : Jonathan Morris

 Distribution : Dean Andrews, Mick Thomas Craig, Paul Joe Duttine, Jim Steve Huison, Gerry Venn Tracey, Len Andy Swallow

Producteur :
Parallax Pictures (7 Denmark Street, London WC2H 8LZ, Tél :  + 44 (0) 20 7836 1478, Fax :  + 44 (0) 20 7497 8062)
Distributeur :
Diaphana distribution (155, rue du Faubourg Saint-Antoine, 75011 Paris, téléphone : 01 53 46 66 66, fax : 01 53 46 62 29, mail : diaphana@diaphana.fr)

Paul, Mick, Len et Gerry travaillent au dépôt de chemins de fer de Sheffield, dans le Yorkshire. Ils s’occupent de l’entretien et de la signalisation des voies. Malgré les difficultés quotidiennes, l’ambiance est bonne et tout le monde travaille main dans la main. C’est Len, le plus âgé du groupe, qui dirige les opérations. Il a passé toute sa vie à travailler six jours par semaine sur les voies ferrées. Gerry, délégué syndical, s’active à améliorer le quotidien des employés mais la direction n’est pas particulièrement coopérante.

C’est en arrivant un matin au dépôt que tous apprennent la privatisation des chemins de fer. Le travail est désormais partagé entre sociétés privées concurrentes. Lors d’un séminaire, un film d’entreprise annonce triomphalement aux ouvriers que la privatisation, source de nouvelles richesses, offrira à chacun la garantie de son emploi au sein du nouveau système. Paul, Mick, Len et Gerry sont plutôt sceptiques et pensent aux répercussions immédiates sur leur travail de tous les jours. Très vite, ils deviennent aux yeux de la nouvelle direction des « semeurs de troubles ».

Le film de Ken Loach est l’histoire d’une privatisation, celle des chemins de fer britanniques. Comme pour son film, Ladybird, Ken Loach a choisi de réaliser The Navigators après avoir reçu une lettre. Son auteur, Rob Dawber, travaillait pour les Chemins de fer anglais et était connu pour ses articles dans la presse de gauche.

« La lettre, explique Loach, décrivait ce qui s’était passé lorsque British Rail avait été privatisé, en particulier ce qui était alors advenu aux ouvriers travaillant à la maintenance des voies. C’était un sujet qui m’intéressait beaucoup, non seulement pour ce qu’il me disait de la privatisation des chemins de fer, mais aussi parce que le même phénomène s’était produit dans d’autres secteurs industriels : les travailleurs étaient passés d’emplois à plein temps et sûrs à des emplois précaires. C’est donc un sujet qui concernait beaucoup de gens. » (Entretien avec Ken Loach par la revue Positif, janvier 2002.)

Film programmé lors des Rencontres cinéma et société 2021 « Vive le train ! »

Pour découvrir ce film

Vidéo :
Sur internet :

Le film dans la base

Chemin d’accès :
Projeté dans le festival :