François Hollande, Député-Maire de Tulle

Fils, filles, petits-fils, petites-filles de paysans, nous le sommes tous.

Nous le sommes parce que dans notre histoire commune et dans nos histoires individuelles, nous portons toutes les mémoires de la ruralité et de la paysannerie ; une mémoire à la fois de faits, de cœur, d’odeurs et de sensations.

Fils ou fille de paysans, nous le sommes tous d’où que nous venions et quel que soit le chemin que nous traçons. Appel de la terre ou appel à la terre ?

Merci à Sylvie Dreyfus de nous inviter à nous réinvestir dans des sillons que l’on a peut-être oubliés ou que l’on ne savait pas encore être les nôtres. Le monde paysan est fondateur de notre société, il en préserve encore aujourd’hui l’équilibre. Personne ne doit oublier cela. Je ne doute à aucun instant de la résonance particulière que la programmation de la deuxième édition de la semaine du cinéma organisée par l’association Autour du 1er mai va avoir sur notre territoire.

Et si Sylvie Dreyfus se pose peut-être déjà la question de savoir ce qu’il nous restera à nous, spectateurs, après la projection de ces films, nous pourrions déjà lui répondre qu’ils auront certainement permis de conforter cette idée essentielle de continuer à se battre pour maintenir une vraie solidarité de territoire dans laquelle le monde paysan a évidemment toute sa place.

C’est en cela que cette semaine de cinéma aura aussi agi comme un aiguillon.