Manifeste

Depuis les débuts du cinéma en 1895, de nombreux films, documentaires ou fictions, ont témoigné de façon très diverse, des mouvements et transformations de la société.

Le cinéma est à la fois témoin et matériau d’Histoire. Il participe, comme l’écrit, à des modes de représentations du monde. Il utilise un langage, celui de l’image et du son, qui tour à tour reflète et influence ces mouvements.

Comment faire connaître ce patrimoine culturel, comment lui permettre de nourrir nos interrogations multiples face aux difficiles changements actuels, comment le mettre à disposition de tous ?

L’Association Autour du 1er mai a un double objectif :

1. Proposer une base de données de films sur la société et ses questionnements

La Base cinéma et société propose une sélection de films sur la société, ses questionnements, ses engagements. Elle présente des films documentaires comme des fictions, commercialisés ou autoproduits, des films réalisés par des syndicats, des comités d’entreprise, des amateurs, des associations…

Sur chaque fiche film sont indiqués les contacts des producteurs, distributeurs, éditeurs pour localiser le film et ses ayants droit rapidement.

Tous ceux qui souhaitent organiser une projection peuvent retrouver facilement le film qu’ils cherchent pour le diffuser en respectant les procédures indiquées par la législation.

Ce « catalogue collectif » de films propose sur le net, aux professionnels comme aux amateurs, aux médiathèques, aux associations, aux syndicalistes, mutualistes, membres de la société civile, aux chercheurs, un catalogue raisonné de films, identifiés et localisés. Ce catalogue sera consultable en deux langues, français puis anglais.

La consultation des films peut s’effectuer soit :

  • en se rendant dans les institutions détentrices de ces films (Bibliothèque nationale de France, Bibliothèques publiques ou d’entreprises, Vidéothèques, Cinémathèques…)
  • en les consultant directement « en ligne », lorsque les droits le permettent.
  • en s’adressant aux festivals ou manifestations qui ont programmé ces films et vers lesquels la base cinématographique renvoie.
  • en les demandant aux distributeurs ou producteurs dont les coordonnées sont mentionnées (et tenues à jour) dans la base de données.

2. Mettre en œuvre, tous les ans à Tulle et autour de Tulle, la Décade cinéma et société, écho de la base cinématographique

Pour donner une visibilité à cette base, la faire connaître, 10 jours de cinéma se tiennent à Tulle, et dans les communes d’alentour.

Pourquoi à Tulle ?

Grâce à une grande connivence avec l’association Peuple et Culture qui développe un travail de diffusion cinématographique, dans la tradition de l’éducation populaire pour qui le cinéma est une forme essentielle de récit, un art et un projet politique et pédagogique. Chaque année, la décade de cinéma est organisée conjointement par les deux associations en collaboration avec le Cinéma le Palace.

Différents partenaires ont montré leur intérêt à son égard : François Hollande, maire de Tulle au moment de la création du projet, la Communauté de communes de la ville de Tulle, le Conseil Général de la Corrèze, le Conseil Régional du Limousin, la DRAC, le programme Leader Plus, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme…

Qui pilote ce projet ?

L’initiatrice de ce projet, Sylvie Dreyfus-Alphandery, est chargée de mission à la Bibliothèque nationale de France.
Dominique Cabrera est la Présidente d’honneur de l’association, dont font également partie Claude Alphandéry, Brigitte Favarel, Manée Teyssandier, Iris Bugl, Dominique Albaret, Claude Vaur…